L’ART publie les résultats de son enquête portant sur le 3ème trimestre 2001 auprès des entreprises de télécommunications détentrices de licences L.33-1 et L34-1. Les recettes ...

L’ART publie les résultats de son enquête portant sur le 3ème trimestre 2001 auprès des entreprises de télécommunications détentrices de licences L.33-1 et L34-1. Les recettes du secteur s’élèvent à 8,179 milliards d’euros, soit une hausse de 8,1 % par rapport au 3ème trimestre 2000. La hausse du chiffre d’affaires du marché est toutefois moins importante qu’au 2ème trimestre 2001 (+ 12,8 %). Internet et la téléphonie mobile génèrent essentiellement la croissance. La part des mobiles sur l’ensemble du marché des télécommunications progresse de 0,5 point par rapport au 2ème trimestre 2001 et s’élève à 31 % du chiffre d’affaires total. La téléphonie fixe génère au 3ème trimestre 2001 un chiffre d’affaires de 3,721 milliards d’euros (- 0,5 % par rapport au 3ème trimestre 2000). Le chiffre d’affaires de la fourniture d’accès Internet s’établit à 79 millions d’euros (+ 100,2 %) et celui de la téléphonie mobile à 2,537 milliards d’euros (+ 19 %). Le marché de l’interconnexion et de la vente de minutes en gros atteint 1,805 milliards d’euros au 3ème trimestre 2001 (+ 2,1 %). Les frais d’accès, les abonnements et les services supplémentaires réalisent un chiffre d’affaires de 1,402 milliards d’euros (+ 9,9 % par rapport au 3ème trimestre 2000). De plus en plus d’utilisateurs ont recours aux opérateurs alternatifs (+ 43,7 % par rapport au 3ème trimestre 2000). La majorité d’entre eux optent pour la sélection appel par appel. Les recettes provenant des communications depuis les lignes fixes continuent de chuter (- 5,7 % sur un an et – 1,4 % en glissement annuel). Elles sont ainsi passées de 2,230 milliards d’euros au 3ème trimestre 2000 à 2,103 milliards d’euros au 3ème trimestre 2001. Toutefois, on observe une hausse des volumes en glissement de 5,7 % (43 403 millions de minutes au 3ème trimestre 2001). Le marché des cartes téléphoniques fixes recul au 3ème trimestre, en chiffre d’affaires ( 74 millions d’euros, - 19,1 %), en volumes ( 508 millions de minutes, - 24,7 %) et en parc ( 7 113 679 cartes prépayées vendues, - 29,1 %). Le marché de la publiphonie décroît. Bien que les volumes et les recettes soient à un niveau supérieur à celui de chacun des deux premiers trimestres 2001, ils sont inférieurs au niveau atteint un an plus tôt : 142 millions d’euros de chiffre d’affaires (- 6,9 % par rapport au 3ème trimestre 2000), 528 millions de minutes (- 18,9 %) et 221 812 publiphones fin septembre 2001 (- 6,8 %). L’activité Internet, en volume comme en valeur, des opérateurs licenciés se maintient sur le long terme. Le chiffre d’affaires de la fourniture d’accès Internet s’élève à 79 millions d’euros (+ 100,2 % par rapport au 3ème trimestre 2000). Les recettes Internet auprès des clients finaux atteint 271 millions d’euros. Le nombre de minutes s’élève à 17 384 millions (+ 137,6 %). Fin septembre 2001, 1 945 145 personnes étaient abonnés à Internet bas débit, 109 836 à Internet haut débit. Le chiffre d’affaires de la téléphonie mobile progresse au 3ème trimestre 2001 de 19 % par rapport au 3ème trimestre 2000 (2,537 milliards d’euros). Le nombre de minutes atteint 10 992 millions. Le parc total de la téléphonie mobile compte 34 647 470 millions d’abonnés fin septembre 2001 (+ 32,2 % par rapport au 3ème trimestre 2000), dont 16 856 321 cartes prépayées (+ 54,9 %). La facture mensuelle moyenne de téléphonie mobile s’établit à 24,9 euros (- 10,4 %). Le volume de trafic mensuel moyen par abonné diminue de 7,2 % sur un an (108 minutes). (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 10/04/2002)