Avant de pouvoir embaucher de nouveaux collaborateurs pour développer leurs stratégies mobiles, les marketeurs se doivent de prouver le retour sur investissement que le mobile engendre.

L'institut de recherches, Forrester Research, a mené une étude dans le but d’évaluer de quelle manière les entreprises adaptent leurs effectifs pour soutenir la croissance des programmes axés sur le mobile. Le résultat est qu’il existe un décalage entre les pratiques d’embauche actuelles et les besoins organisationnels. En effet, l’étude a révélé que le retour sur investissement du marketing mobile reste la préoccupation première des entreprises. Mais paradoxalement, celles-ci ne disposeraient pas d’employés se consacrant à temps plein au mobile et donc à la mesure de ces fameux retours sur investissements. À l'heure actuelle, les entreprises feraient d'abord le choix de collaborer avec des agences externes pour le marketing mobile.

Le cercle vicieux du ROI du marketing mobile

Ainsi, 98% des marketeurs dont l’entreprise ne dispose d’une stratégie digitale que depuis moins d’un an font donc appel à des agences pour traiter la question du retour sur investissement et de l’audience. Et un quart des interrogés prévoit de continuer à travailler avec des prestataires externes au cours des six prochains mois. La raison ? Un cercle vicieux. Car en effet 68% des marketeurs ont la nécessité de démontrer le retour sur investissement pour obtenir le budget pour les programmes mobiles et l'approbation d'embaucher de nouveaux employés à temps plein. Or pour pouvoir embaucher, il faut pouvoir prouver ce fameux retour sur investissement du marketing mobile et pour cela il faut embaucher de nouveaux salariés. Quoi qu'il en soit la situation devrait se débloquer puisqu’un tiers des personnes interrogées prévoient quand même d'embaucher plus d'employés à temps plein.

Rythmes d’adoption et d’investissement diffèrents

Il faut tout de même rappeler que les stratégies mobiles sont encore jeunes : plus d'un tiers des répondants affirment que leur entreprise dispose d'une stratégie digitale depuis seulement deux ans. Et si l’adoption du mobile par les consommateurs croît extrêmement rapidement, l’investissement réalisé par les entreprises dans le marketing mobile augmente, quant-à-lui, lentement. Mais les marketeurs sont toutefois conscients que le mobile a ouvert un nouveau point de contact avec les clients, mais même si les budgets pour le mobile sont à la hausse, ils n’ont pas encore égalé l’enthousiasme des consommateurs. En effet, on constate une ruée des consommateurs sur ces appareils sophistiqués. Fin 2012, plus de la moitié des adultes américains possédaient un Smartphone. Aujourd’hui, déjà 45% des adultes américains qui utilisent l’internet mobile sont qualifiés de « super-connectés » : ils se connectent à la toile minimum une fois par semaine, téléchargent et utilisent des applications et consultent les informations sur leur Smartphone.