Continuer à afficher correctement de vieux sites, à l'ère du HTML 5, c'est ce que propose la version 3.0 du navigateur Maxthon, déjà téléchargé dans ses versions antérieures plus de 500 millions de fois.

Pour les entreprises parfois frileuses à l'idée de délaisser Internet Explorer 6, pour des raisons de compatibilité et de sécurité informatique, le navigateur gratuit Maxthon arrive en version 3.0. Anciennement connu sous le nom MyIE, celui-ci permet d'afficher des sites remontant presque à la genèse du web. Cela notamment grâce à son double moteur d'affichage (Ultra Mode pour les dernières évolutions, et Retro Mode). Concrètement, il a une particularité de taille : être le premier « browser » à embarquer les deux moteurs de rendus c'est à dire les deux moteurs d'affichage de pages web que sont Trident, utilisé dans Internet Explorer dans ses versions Windows, et WebKit qui fut tout d'abord réservé à Mac OS X avant d'être porté vers Linux et Windows.
Charger les pages non-conformes aux standards du Web
N'importe quel navigateur a un moteur de rendu HTML qui interprète les balises différemment. Certains moteurs de rendus sont optimisés pour Safari, Chrome ou Firefox, d'autres comme Trident pour Internet Explorer. Avec Maxthon l'utilisateur final pourra visionner un site intégrant les dernières nouveautés en terme de code en deux versions (Ultra et Retro) et « switcher » c'est à dire choisir de permuter de l'une à l'autre. Maxthon 3.0 reconnaît et charge les pages qui ne correspondent plus aux standards actuels du Web.
Un nouveau mode de navigation avec la souris
Autres nouveautés attrayantes sur cette version 3.0, la possibilité de classer, crypter, synchroniser et consulter ses favoris en ligne, et un nouveau mode de navigation avec la souris. En maintenant le clic droit et en déplaçant sa souris, l'utilisateur peut créer, effectuer et mémoriser, des actions communes comme : Actualiser, Page précédente, Page suivante ou Fermer l'onglet en cours. Ou en imaginer d'autres plus complexes encore.