McAfee vient de publier son étude Mapping the Mal Web où il répertorie 265 grands noms de domaine en .fr, .com ou .de (Allemagne), par exemple, et les a classés en fonction de leurs dangers potentiels. L'éditeur de solutions de sécurité a utilisé...

McAfee vient de publier son étude Mapping the Mal Web où il répertorie 265 grands noms de domaine en .fr, .com ou .de (Allemagne), par exemple, et les a classés en fonction de leurs dangers potentiels. L'éditeur de solutions de sécurité a utilisé, pour mettre au point son analyse, sa base de données McAfee SiteAdvisor qui recense environ 8,1 millions de sites, soit 95% du trafic Internet total.
 
"En matière de sécurité, le Web n'est pas bien différent du monde réel. Il y a des voisinages tranquilles et des domaines Web sûrs, et il y a des endroits où personne ne devrait aller", a souligné Mark Maxwell, le responsable produit senior de la branche McAfee Consumer and Small Business.
 
Et l'étude de McAfee a de quoi surprendre! Les différences dans le niveau de sécurité peuvent beaucoup varier d'un domaine à l'autre. Ainsi, les domaines en .fi (Finlande) présentent un taux de risques très faible, de l'ordre de 0,1%.
 
Mais il existe également des domaines nationaux très risqués, comme ceux en .ro de la Roumanie avec 5,6%, de sites à risques. Ce type de domaine est suivi de très près par la Russie et ses domaines en .ru (4,5%) qui opèrent notamment sur les ordinateurs des internautes des téléchargements non sollicités.
 
Les domaines les plus sûrs appartiennent à des pays scandinaves ou du nord comme la Finlande (.fi), dont le nombre de sites risqués s'élève à 0,1 %, la Norvège (.no à 0,16%), la Suède (.se à 0,21%) et l'Islande (.is à 0,19%).
 
Quant aux domaines français en .fr, ils arrivent à la trentième place des domaines les plus sûrs.
 
Par ailleurs, les domaines génériques en .info sont les plus risqués, avec un taux de sites dangereux de l'ordre de 7,5%. Les domaines en .com arrivent juste derrière avec 5,5% de sites à risques.
 
Mais pourquoi certains domaines sont-il plus dangereux que d'autres? Cela peut s'expliquer par la gratuité ou, en tout cas, le faible coût de l'enregistrement des noms de domaines. Nombreux sont aussi les domaines qui ne bénéficient pas d'une surveillance permanente, ou tout du moins régulière.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 21/03/2007)