Selon la 7ème édition de l’étude Audience de la Presse Médicale révélée par Ipsos Médias, 57 % des cabinets étaients équipés en kit Réseau Santé Social en 2001. Ils sont 55 % en 2002 ...

Selon la 7ème édition de l’étude Audience de la Presse Médicale révélée par Ipsos Médias, 57 % des cabinets étaients équipés en kit Réseau Santé Social en 2001. Ils sont 55 % en 2002. Parmi les non équipés, 22 % seulement ont l’intention de le faire d’ici un an. 59 % % des médecins se connectent quotidiennement au RSS. L’équipement informatique des cabinets arrive à maturité en 2002. Le développement des cabinets équipés de connexion à Internet connaît le même sort : 81 % des cabinets sont connectés en 2002, contre 79 % en 2001. Aujourd’hui, les équipements périphériques comme le lecteur DVD font leur apparition dans les cabinets. Le taux d’équipement en lecteur DVD est ainsi passé de 8 % en 2000 à 51 % en 2002. 84 % des médecins utilisent leur micro ordinateur pour gèrer leur fichier patients, 71 % pour suivre leur gestion et 67 % pour gérer leurs ordonnances. En moyenne, 58 % des ordonnances sont établies et imprimées via le micro-ordinateur. 54 % des médecins utilisent des blocs avec publicité pour établir leurs ordonnances, 57 % des blocs de feuilles blanches. 43 % des médecins utilisent Internet pour y trouver une information précise, contre 39 % en 2001. Comme en 2001, 19 % se connectent pour se tenir au courant de façon générale sur leur activité. En premier lieu, 42 % des médecins fréquentent régulièrement ou occasionnellement les sites universitaires pour trouver ces informations, 36 % les sites de presse médicale. 15 % seulement des médecins utilisent les boîtes à lettre électronique pour échanger des informations avec des confrères. 93 % des médecins sont tout à fait ou plutôt d’accord pour reconnaître les compétences des journalistes de la presse médicale. Cette presse leur est indispensable et sa crédibilité est reconnue. Enfin, la presse médicale est proche des préoccupations des médecins. 58 % des médecins déclarent consulter cette presse une heure et plus par semaine. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 20/02/2003)