La stratégie d'Apple semble comporter trois volets : maximiser, côté clients, la popularité de son logiciel multimédia Quicktime, côté fournisseurs de contenus, rendre disponible gratuitement Quic...

La stratégie d'Apple semble comporter trois volets : maximiser, côté clients, la popularité de son logiciel multimédia Quicktime, côté fournisseurs de contenus, rendre disponible gratuitement Quicktime Media Streaming Server, logiciel permettant de diffuser en réseau des contenus multimédias et enfin, côté développeurs, ouvrir une partie des codes source du nouveau système d'exploitation des serveurs Macintosh. Présentée la semaine dernière, la nouvelle version 4.0 de QuickTime permet à ses utilisateurs d'écouter des contenus audio au format MP3 et en streaming, ainsi que le streaming vidéo. En s'emparant de la bande annonce de Star Wars Episode 1, l'un des films les plus attendus aux Etats-Unis, Apple, a déclenché une vague de téléchargements de son logiciel et drainé l'attention de 8 millions d'internautes sur QuickTime. Chez Apple on revendique que "QuickTime est le format multimédia le plus populaire du web, puisque 90 % de contenus RealSystem sont d'abord des formats QuickTime convertis. QuickTime constitue le prélude du MPEG-4, prochaine génération du standard audio/vidéo pour l'industrie de la communication numérique". Par ailleurs, les codes sources de QuickTime Media Streaming Server pour Mac OS, disponibles gratuitement sur le site d'Apple, permettent aux développeurs d'exporter ce produit sur des plates-formes différentes. Afin de convaincre le monde des programmeurs d'adopter ses logiciels pour les serveurs Internet, Apple avait déjà en mars ouvert une partie du code source de son Mac OSXServer "Nous attaquons ainsi le marché des serveurs à 5 000 dollars qui permettent de diffuser jusqu'à 1 000 streams simultanément. Pour le marché des plus gros serveurs, nous espérons nous y introduire en ouvrant le code source de nos OS et être présents sur les machines d'IBM, Sun ...". Leader avec 85 % des parts de marché de contenus codés dans son format RealSystems, Real Network sera ainsi concurrencé à la fois par Microsoft et Apple. (Le Quotidien du Multimédia - 3/05/1999)