Muse propose de faire le tri dans toutes les données stockées dans ses mails et de dégager automatiquement les tendances de la vie digitale de l'utilisateur.

La mémoire de l'internaute s'accède depuis ses emails

Creuser dans la masse d'archives de mails et en ressortir suffisamment d'informations pour établir un résumé de la vie digitale de l'utilisateur, c'est ce que propose le logiciel MUSE (Memories USing Email). Développé par des chercheurs de l'université de Stanford, ce programme entend faire le tri dans la correspondance électronique d'un individu. Partant du principe que l'email reste l'une des applications les populaires et durables d'Internet (1,8 milliard d'utilisateurs et 2,9 milliards de compte dans le monde en 2010), les scientifiques ont estimé que de nombreuses personnes y déposaient sciemment de nombreuses informations, sachant qu'elles pourraient les consulter à nouveau plus tard. D'où le but du système, qui permettra à l'utilisateur d'accéder à toutes sortes de données enfouies dans ses mails grâce à des recherches par mot-clefs, montrant les principaux sujets de conversation lors de ces échanges ainsi que les relations entretenues avec ses différents contacts.

Une timeline montrant les variations de communication

Après avoir téléchargé et installé Muse sur son ordinateur, il suffit de lancer le programme qui s'affiche dans le navigateur web et de déterminer quels comptes vont être scannés. Le programme va alors automatiquement regrouper, en plusieurs sous entités, les contacts suivant la nature, le nombre de messages échangés, la réciprocité des occurrences de certains noms et les présenter sous la forme d'une timeline indiquant, mois par mois, les variations de communication entre l'utilisateur et ces groupes au fil du temps. Le système vise également à détecter grâce à des mots-clefs les émotions évoquées dans les messages comme la joie ou la peine et les compiler sous forme de chartes graphiques.

La concurrence des réseaux sociaux

Le logiciel présente un mur d'images en 3D regroupant tous les fichiers joints (images, documents, vidéos, sons...) ainsi qu'une compilation de liens. Le prochain objectif des chercheurs est de tenter d'intégrer Muse aux réseaux sociaux comme Facebook puisque de plus en plus d'interactions et de communications personnelles se font sur ces sites, au détriment des mails. Il faut préciser également que le logiciel fonctionne sous un environnement Java Web Start, ce qui implique que toutes les données analysées sont stockées sur la machine de l'utilisateur, assurant la confidentialité du processus. Muse peut traiter jusqu'à 1 000 messages par minute et n'a rencontré aucune difficulté à gérer des comptes de plus de 50 000 mails lors des tests.