Une nouvelle alerte au virus sur téléphones portables a été lancée il y a quelques semaines. Elle émanait du spécialiste en sécurité F-Secure, précisant que le nouveau ver découvert, baptisé...

Une nouvelle alerte au virus sur téléphones portables a été lancée il y a quelques semaines. Elle émanait du spécialiste en sécurité F-Secure, précisant que le nouveau ver découvert, baptisé Mabir , opérait sur les appareils tournant sous Symbian Series 60 et se transmettait via liaison Bluetooth ou encore via les messages multimédias (MMS).

Dès qu'il a infecté un téléphone, Mabir commence à détecter tous les téléphones Bluetooth aux alentours et leur envoie des fichiers SIS infectés. Facilement détectables, ces derniers portent le nom "caribe.sis". Une caractéristique commune avec Cabir, le premier ver détecté sur téléphones mobiles.

Du nouveau, en ce début de semaine, sur ce fameux Cabir . La société finlandaise F-Secure vient de faire part de sa progression : à ce jour, Cabir aurait déjà affecté vingt pays dans le monde . Il a été détecté dans des pays à très fort taux de pénétration du téléphone mobile, comme les Etats-Unis ou la Chine, mais aussi plusieurs pays d'Europe (les Pays-Bas et le Luxembourg notamment).

Et pourtant, Cabir n'est pas sensé se propager très facilement : il se transmet par liaison Bluetooth , mais il faut que le propriétaire du téléphone cible accepte le chargement d'un fichier en provenance d'un téléphone tiers pour que Cabir s'installe : "Il y a tant d'étapes qu'il est étonnant que cette chose parvienne à se diffuser, mais j'imagine qu'avec un milliard de téléphones portables dans le monde certains utilisateurs acceptent le virus", a déclaré le directeur de la recherche anti-virus chez F-Secure Mikko Hyppoenen.

(Atelier groupe BNP Paribas - 02/05/2005)