S'appuyant jusqu'à présent essentiellement sur un réseau de 14 000 consultants aux Etats-Unis, Merrill Lynch s'est finalement résolue à proposer à son tour des services boursiers sur Internet. A...

S'appuyant jusqu'à présent essentiellement sur un réseau de 14 000 consultants aux Etats-Unis, Merrill Lynch s'est finalement résolue à proposer à son tour des services boursiers sur Internet. Ayant acquis en février dernier, pour 25 millions de dollars, DE. Shaw, un spécialiste de la technologie sur le web (voir la revue de presse du 22/02), Merrill Lynch vient d'annoncer qu'elle allait offrir, à son tour, la possibilité à ses 5 millions de clients d'opérer en ligne, option réservée actuellement à quelques privilégiés. Comptant proposer plusieurs types de services, la banque d'investissement va procéder par étapes. Dès le mois de juillet, tout détenteur d'un compte dans la maison pourra opérer en direct, en passant soit par les services d'un courtier, soit par téléphone ou Internet moyennant une commission annuelle représentant 1 % des actifs en action ou en fonds mutuels, avec un minimum fixé à 1 500 dollars. Tout client pourra intervenir sur les marchés, à compter de décembre, en payant par transaction 29,95 dollars, contre plusieurs centaines de dollars via la voie normale. Ne concernant pour l'instant que les Etats-Unis, ce programme sera progressivement étendu au monde entier. Son PDG, David Komansky, voyant dans cette opération "le développement naturel" d'une maison gérant pour 1 500 milliards de dollars d'actifs, commente "tout client qui veut les conseils d'un consultant financier ou désire opérer en direct, voire jouer sur les deux tableaux pourra le faire avec Merrill. Notre objectif n'est pas de concurrencer les firmes de courtage à bas prix, ce n'est pas notre créneau" en insistant sur la batterie de services qui seront proposés en ligne. Notamment, la banque prévoit des développements dans le commerce. (Les Echos - La Tribune - Le Figaro - 2/06/1999)