Les responsables technologiques sont encore peu nombreux à avoir enclenché une stratégie globale orientée vers les nuages. Pourtant cela répond à une demande des utilisateurs, et permet de réduire les coûts.

La mesure du cloud pas assez perçue par les entreprises ?

"Le cloud computing est perçu comme la prochaine grande évolution des services technologiques", note Kevin Smilie, responsable du pôle Cloud computing business solutions chez TPI. "Mais seulement une fraction d'entre elles a mis au point une stratégie dédiée". Dans une étude, le cabinet rappelle ainsi que seulement 5 % des entreprises se sont ainsi lancées dans des initiatives dédiées à migrer massivement leurs données dans les nuages. Pour convaincre les compagnies de la nécessité de mettre rapidement au point un plan permettant de tirer avantage de la technologie, TPI met du coup en avant cinq grandes raisons. Le cabinet rappelle ainsi que les terminaux mobiles comme l'iPhone et l'iPad ont montré aux utilisateurs qu'ils pouvaient profiter facilement de services hébergés dans les nuages.

Des services d'hébergement dans les nuages pour les terminaux mobiles

Et qu'ils souhaitent désormais disposer des mêmes usages au sein de leur entreprise. Selon l'institut, pour profiter de cet engouement et éviter que les individus n'utilisent des modules externes à des fins professionnelles, les sociétés doivent leur proposer les mêmes services. Deuxième raison, celle du coût. TPI souligne que l'une des conclusions de l'étude est que la possibilité de mieux contrôler ses dépenses technologiques est considérée comme la raison principale de l'intérêt des clients pour le cloud. D'où la nécessité de décider dès à présent d'adopter de telles solutions, qui seront intégrées dans le budget 2011 des compagnies.

Tester le type de solution dans les nuages que l'on souhaite adopter

Le cabinet rappelle également que pour éviter une confusion au niveau de la facturation, il est primordial de réfléchir et tester le type de solution dans les nuages que l'on souhaite adopter - public, privé, hébergé ou hybride - en fonction de ses besoins. Autant d'étapes qui prennent du temps. Il en est de même pour déterminer l'offre qui correspond aux attentes de son entreprise. Dernier point : le cabinet note que le succès d'une stratégie orientée cloud dépend aussi de la capacité de l'entreprise à la gérer au quotidien. Cela notamment en s'appuyant sur des systèmes de gestion des services technologiques (ITSM). Une implémentation qui demande elle aussi une véritable réflexion au sein de la société. L'enquête a été menée auprès de cent quarante responsables technologiques dans le monde.