proximité». Lors des XIèmes journées de l’Observatoire des télécommunications dans la Ville, Michel Sapin, ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat a posé les jalons d’une «démo...

proximité». Lors des XIèmes journées de l’Observatoire des télécommunications dans la Ville, Michel Sapin, ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat a posé les jalons d’une «démocratie électronique de proximité». Le ministre a fait le point sur les avancées en matière de services et d’information mis en ligne par les sites publics, toutes catégories confondues, et rappelé l’objectif principal de l’e-administration : la généralisation des téléservices publics d’ici 2005. Pour parvenir à cet objectif, des coopérations renforcées entre l’Etat et les collectivités locales seront nécessaires. Le ministre a également rappelé l’importance du cadre commun d’interopérabilité des systèmes d’information publics en cours de mise en place. Il a notamment déclaré «en cinq ans, le visage de l’administration électronique a entièrement changé. Les technologies de l’information s’imposent aujourd’hui comme un moyen de communication normal entre les usagers et les administrations, entre les citoyens et les élus». Selon le ministre, l’administration électronique qui est mise en place au niveau local participe à la construction plus large d’une «démocratie électronique de proximité» engageant tous les acteurs publics, et devient un projet politique. «A ce titre, elle sera présente dans les débats politiques des prochaines semaines». Parmi les propositions qui seront faites, Michel Sapin se déclare attaché, tout particulièrement, à la généralisation des points d’accès gratuit à Internet dans chaque commune. Il souhaite aussi que les collectivités rendent accessibles en ligne les données publiques, notamment les délibérations des assemblées locales. Enfin, le ministre a déclaré que les enquêtes d’utilité publique devront systématiquement être tenues en ligne en même temps que dans les mairies concernées. Michel Sapin a précisé «sur ces sujets, il ne saurait être question que l’Etat se défausse de rôle sur les collectivités. C’est d’un effort partenarial, y compris d’un partage des tâches, qu’il faudra discuter». (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 5/02/2002)