retard. (Voir la revue de presse du 27/08). Actuellement, que ce soit Carrefour, Auchan, Leclerc, Casino ... mais aussi des enseignes comme Conforama ou Darty, tous proposent des micro-ordinateurs ...

retard. (Voir la revue de presse du 27/08). Actuellement, que ce soit Carrefour, Auchan, Leclerc, Casino ... mais aussi des enseignes comme Conforama ou Darty, tous proposent des micro-ordinateurs à moins de 4 000 F, mettant ainsi le PC à la portée d’un très grand nombre de familles. Tout en faisant des efforts, elles aussi, en matière de prix pour la rentrée, les grandes marques (IBM, Compaq, Packard Bell ...) proposent toutefois des produits d’entrée de gamme à partir de 6 000 F, soit 2 000 F plus cher. Comme l’indique Karine Paoli, consultante chez IDC France “seul Fujitsu propose un produit à 3 990 F. Une politique très agressive qui permet au groupe japonais, devenu la deuxième marque grand public en France derrière Packard Bell, de tailler des croupières à ses concurrents”. Le problème de ces PC à moins de 4 000 F c’est qu’ils ne permettent pas généralement de se connecter à Internet. Pour ceux qui veulent surfer, il faut acheter en supplément un kit de connexion et l’installer soi-même.

Toujours est-il que “ces micros partent comme des petits pains. Comme nous n’en avons que des quantités limitées, tout sera épuisé avant même la fin de l’opération” indique-t-on chez Conforama. On est déjà assuré chez Carrefour de vendre très rapidement les 15 000 micros commandés. Avec une campagne à 3 990 F qui connaît un “très bon départ” et “fait un tabac”, on prépare chez Leclerc pour les prochains jours une deuxième opération promotionnelle avec une gamme beaucoup plus large. Chez Auchan, on indique aussi “une demande très forte”.

Ces prix d’appel séduisant des familles jusque là réticentes par l’investissement, on devrait passer, d’après IDC, d’un taux d’équipement de micro-ordinateur fin 1997 de 20 % à 23 % fin 1998, soit plus de six millions de PC installés dans les foyers. (Le Figaro - 28/08/1998)