Le numéro un des éditeurs de logiciels vient de publier les résultats du premier trimestre fiscal 2006, clos le 30 septembre. Avec un bénéfice net en hausse de 24 % qui revient à 31 cents par...

Le numéro un des éditeurs de logiciels vient de publier les résultats du premier trimestre fiscal 2006, clos le 30 septembre. Avec un bénéfice net en hausse de 24 % qui revient à 31 cents par action (hors éléments exceptionnels, comme le règlement du litige qui oppose Microsoft à RealNetworks ), les résultats sont très satisfaisants. En revanche, les prévisions sont plus décevantes...

Le chiffre d'affaires du groupe, progresse d'environ 6 % pour atteindre 9,74 milliards de dollars, soit un résultat très légèrement inférieur aux prévision puisque que les analystes attendaient un chiffre d'affaires de 9,79 milliards de dollars.

Pour son deuxième trimestre fiscal 2006, Microsoft annonce un chiffre d'affaires compris entre 11,9 et 12 milliards de dollars, avec un bénéfice net par action de l'ordre de 32 ou 33 cents, là où les analystes prévoyaient un CA de 12,3 milliards et un bénéfice par action de 35 cents.

Pourquoi une telle prudence ? La division Divertissement, qui comprend les activités jeux vidéo du groupe, a enregistré ce trimestre une perte d'exploitation de 141 millions de dollars et son chiffre d'affaires a reculé de 17 % à 525 millions de dollars. La première Xbox s'était révélée un gouffre financier et Microsoft préfère ne pas se montrer trop optimiste pour le lancement de la deuxième version, la Xbox 360, attendu pour le 22 novembre aux Etats-Unis et le 2 décembre en Europe.

Sur l'ensemble de l'exercice en cours toutefois, les prévisions de chiffre d'affaires du groupe restent inchangées, comprises entre 43,7 et 44,5 milliards de dollars.

Ces résultats quelque peu frileux contrastent pour le moins avec l'optimisme affiché par celui que Bill Gates reconnaît désormais comme un "concurrent" : Google. La société de Moutain View, qui édite le moteur de recherche favori des Français, vient en effet d'annoncer un bénéfice trimestriel multiplié par sept ! S'il reste, avec ses 381,2 millions de dollars, plus de huit fois inférieur à celui publié par Microsoft, sa progression est plus impressionnante...

(Atelier groupe BNP Paribas - 28/10/05)