L'information ne sera confirmée que mardi après-midi, mais il semblerait que le commissaire européen à la concurrence Mario Monti ait prévu d'imposer une amende record au géant américain des...

L’information ne sera confirmée que mardi après-midi, mais il semblerait que le commissaire européen à la concurrence Mario Monti ait prévu d’imposer une amende record au géant américain des logiciels Microsoft : la somme de 497 millions d’euros a été évoquée. Une décision qui doit encore être validée par les chefs de cabinet des membres de la commission européenne, mardi.

Il s’agit là de la plus importante sanction financière jamais infligée à une entreprise pour infraction aux règles de la concurrence européenne, mais rappelons qu’elle pouvait atteindre les 10 % du chiffre annuel du groupe… soit 3 milliards de dollars, pour Microsoft. Mercredi, la commission européenne devrait également demander à Microsoft de s’appliquer quelques remèdes pour sortir le groupe de sa situation d’infraction.

Au nombre de ces « remèdes », la mise au point d’une version Windows sans Media Player et d’interfaces assurant l’interopérabilité de certains logiciels concurrents avec les produits Windows.

Plus que l’amende imposée, c’est le rendu du jugement qui inquiète certainement Microsoft. Il est en effet possible que le « précédent solide » auquel Mario Monti voulait aboutir donne des idées à d’autres pays ou organisations.

La firme de Redmond a donc réagi en annonçant que si le montant de 497 millions d’euros se confirmait, elle ferait appel. Une stratégie qui lui permettra de gagner du temps : les experts parlent de plusieurs mois, voire de plusieurs années, avant que le groupe ne soit dans l’obligation de se plier au jugement !

(Nous confirmerons le montant de l’amende infligée à Microsoft dans la lettre de demain)

(Atelier groupe BNP Paribas – 23/03/2004)