Microsoft et Intel ont annoncé aujourd'hui qu'ils soutiendraient le format HD DVD mis au point par Toshiba face au Blu-Ray de Sony. Le premier éditeur mondial de logiciels et le numéro un des...

Microsoft et Intel ont annoncé aujourd'hui qu'ils soutiendraient le format HD DVD mis au point par Toshiba face au Blu-Ray de Sony. Le premier éditeur mondial de logiciels et le numéro un des semi-conducteurs estiment tous deux que cette technologie devrait s'imposer comme le véritable remplaçant du DVD, notamment grâce à des coûts de production réduits et une meilleure compatibilité avec les ordinateurs.

Puisque aucun accord n'a pu être trouvé pour convenir d'une norme commune, il a finalement été décidé que le marché trancherait la question de savoir lequel de ces formats s'imposerait . En fait, la partie devrait plutôt se jouer en fonction du nombre et de l'importance des appuis dont disposeront respectivement Sony et Toshiba.

Ce dernier marque un point décisif en ralliant à sa cause Intel et Microsoft. Le premier s'est engagé à développer des puces compatibles avec le HD DVD pour PC. Quant au second, il a annoncé que ce format serait supporté en standard dans ses logiciels et systèmes d'exploitation. Leur choix est en partie motivé par les espoirs qu'ils placent dans les PC de type multimédia, destinés à prendre place dans les salons plutôt que dans les bureaux.

Microsoft et Intel craignent en effet que les protections anti-copie du Blu-Ray nuisent à la compatibilité des médias et bloquent la diffusion des vidéos via un réseau domestique, d'un PC vers une télévision par exemple. D'après Toshiba, le HD DVD ne limite absolument pas ce genre de transfert. L'enjeu est de taille, car une proportion de plus en plus importante des consommateurs utilise un PC en lieu et place d'une platine de salon.

Autre argument : dans un premier temps, Toshiba envisage de produire des disques hybrides, moitié HD DVD, moitié DVD. En conjuguant les deux formats, le fabricant espère adoucir la transition et inciter le consommateur à choisir son format plutôt que celui de Sony.

Triste nouvelle pour le camp du Blu-Ray, mené par Sony. Le géant nippon compte dans les rangs de ses alliés deux des lus grands constructeurs mondiaux d'ordinateurs, Dell et Hewlett Packard. Ceux-ci utilisent les produits Intel et Microsoft pour concevoir leurs machines. Ces dernières seront donc nécessairement amenées à supporter le HD-DVD. Si Sony veut que ses alliés équipent leurs ordinateurs en lecteurs Blu-Ray, il va lui falloir s'occuper en personne ou trouver un associé pour développer les logiciels et puces nécessaires...

Si Toshiba semble avoir gagné deux atouts de poids dans la course au standard, Sony n'est tout de même pas complètement désarmé. Le Blu-Ray bénéficie tout de même du soutien d'Apple, de grands studios comme la Twentieth Century Fox, la Paramount, Vivendi Universal ou Walt Disney, ainsi que de constructeurs comme Panasonic, Philips ou Sharp.

(Atelier groupe BNP Paribas- 27/09/2005)