Le 19 février, devant une centaine de personnes (journalistes, analystes, membres de l'industrie), Microsoft a lancé la deuxième édition de son propre Salon du jeu vidéo baptisé "GameStock'98 : tro...

Le 19 février, devant une centaine de personnes (journalistes, analystes, membres de l'industrie), Microsoft a lancé la deuxième édition de son propre Salon du jeu vidéo baptisé "GameStock'98 : trois jours de paix, d'amour et de jeux vidéo". Non seulement, la société veut imposer Windows 95 comme une plate-forme de jeux standard, mais elle a développé parallèlement Direct X, un ensemble de fonctionnalités destinées aux jeux vidéo. Pour rallier le maximum de développeurs à sa cause, Microsoft a aussi proposé aux éditeurs de jeux d'arcade des solutions basées sur le duo PC-Windows NT. Ayant le temps et l'argent nécessaire pour s'imposer, la société propose désormais des jeux sous la marque Microsoft. Pour remédier à sa première vague de logiciels de jeux plutôt médiocres disponibles fin 1996, Microsoft a fait appel à de nouveaux développeurs extérieurs. La firme a ainsi dévoilé deux perles, Flight Simulator, nouvelle version du simulateur et Age of Empires. Développé par Ensemble Studios, ce dernier vendu à 900 000 exemplaires dans le monde figurait dans les dix premières ventes de Noël en France. Des analystes présents lors de "GameStock'98" ont jugé "impressionnants" les progrés accomplis en deux ans. ° Afin d'améliorer son image, Microsoft ne ménage pas ses efforts. Ceci passe notamment par le développement de sa gamme. ° Les éditeurs redoutent un mouvement vers le marché de masse des consoles de jeux. ° Le site Internet Gaming Zone de Microsoft est devenu une véritable centrale de rencontre pour les joeurs de tous pays. (Dossier de deux pages - la Tribune - 09/03/1998)