Microsoft s'est également allié à des fabricants de décodeurs numériques et de consoles de jeux. Intéressé tout particulièrement par les réseaux câblés, Microsoft a acquis 3 % d'ATT et 29,9 % de Tel...

Microsoft s'est également allié à des fabricants de décodeurs numériques et de consoles de jeux. Intéressé tout particulièrement par les réseaux câblés, Microsoft a acquis 3 % d'ATT et 29,9 % de Telewest. Etudiant avec l'allemand Bertelsmann le rachat du réseau câblé de Deutsche Telekom, il s'intéresserait également à la division câble du britannique Cable & Wireless. En fait, Bill Gates vise à s'assurer que ses logiciels soient présents partout, quel que soit le moyen d'accès à Internet : ordinateur, télévision, Minitel de nouvelle génération ou téléphone portable. Il a demandé à ses 30 000 employés de "ré-inventer" Microsoft, 24 ans après sa création et de "simplifier" les produits.

Début mai, Microsoft a également annoncé une refonte complète de la grille des salaires. Jusqu'à présent, plus de la moitié des salariés de l'industrie du logiciel étaient mieux payés que ceux de Microsoft, mais ces derniers recevaient des actions et des options d'achat dont le rythme de progression présentait depuis dix ans un profil exponentiel. Depuis 1989, l'action Microsoft a été multiplié près de 120 fois, soit un taux de progression annuel de plus de 60 %. Mais depuis 1999, l'action Microsoft n'a progressé que de 8 % seulement. Aussi, depuis un certain temps, on assiste à une véritable fuite des cerveaux des salariés de Microsoft. Près de 7 % des 30 000 salariés quittent l'entreprise chaque année. Microsoft a donc décidé d'augmenter de façon substantielle la partie cash de la rémunération de ses employés dès le 1er août. Désormais, la société devrait se situer parmi les 30 % d'entreprises les plus généreuses du secteur. La société a également décidé d'augmenter de 12 à 22 le nombre de niveaux hiérarchiques pour permettre des promotions plus fréquentes. Enfin, Microsoft devrait encourager la création de start-up au sein même du groupe afin de permettre à leurs salariés d'être rémunérés en fonction des performances de ces entreprises naissantes. (Le Monde - 27/05/1999)