les entreprises. Microsoft veut imposer comme système de base dans les entreprises Windows NT. Roel Pieper, président de Tamdem définit ainsi le "clustering" "on prend un ordinateur, on en met un au...

les entreprises. Microsoft veut imposer comme système de base dans les entreprises Windows NT. Roel Pieper, président de Tamdem définit ainsi le "clustering" "on prend un ordinateur, on en met un autre à côté et son s'arrange pour qu'ils se comportent comme s'il s'agissait d'une seule machine". Bien que le groupe ait sa propre technologie pour faire fonctionner l'ensemble, le Cluster Server, plus connu sous son nom de code Wolfpack, Microsoft vient de passer un accord avec six entreprises (Compaq, Tandem, IBM, Digital, HP et NCR) pour élargir le concept au maximum. Mi-août, Tandem a ainsi présenté le CS 150 comprenant deux serveurs dotés de deux Pentium Pro de 200 mégahertz chacun. Sa capacité totale est de 310 gigaoctets. Présenté dans une élégante boite noire, cette nouvelle machine est vendue 15 000 dollars. En cas de problème sur l'un des deux nodes, le travail se poursuit automatiquement sur le second. Rien n'est partagé, chacun a sa propre mémoire, sa copie du système d'exploitation et des différentes applications ainsi qu'une source d'alimentation séparée. Si pour Sun Microsystems "le réseau est l'ordinateur", pour Roel Pieper "la grappe c'est l'ordinateur". La grappe compte 16 nodes (ordinateurs) de 4 microprocesseurs chacun, soit un ensemble de 64 puces dans un projet pilote avec les grands magasins Target. Une base de données géante de 30 milliards d'entrées peut ainsi être montée. L'évolutivité linéaire est de 98,2 % jusqu'à 112 nodes, le tout coûtant trois ou quatre fois moins cher qu'avec une autre technologie. Bien que Microsoft entende trouver "des millions de clients", Windows NT doit prouver qu'il est capable de croître et de résoudre les problèmes majeurs confiés à des ordinateurs centraux et à des systèmes propriétaires. "La mise en grappe" permet de répondre, dans son principe, à la demande de disponibilité, à la sécurité des données tout en assurant un ensemble relativement simple à gérer. Bien que pour l'instant, un grand nombre d'entreprises ne semblent pas prêtes à abandonner Unix, cette technologie semble néanmoins promise à un bel avenir. Selon une étude effectuée au printemps, les trois quarts des consultants et des analystes européens interrogés, estiment que dans les cinq prochaines années, l'utilisation des serveurs NT augmentera considérablement. Cela simplifiera l'entretien des systèmes informatiques et permettra de réduire les coûts d'achat et d'opération. Pour plus de précisions technologies, quelques adresses sur Internet : http://www.microfot.com - http://www.tandem.com - http://www.sun.com. (Le Monde - 23/09/1997)