rival Netscape. Selon le Wall Street Journal, dans le but de saper l’argumentation du gouvernement dans le procès antitrust qu’il a intenté à son encontre, Microsoft vient de demander la saisie des...

rival Netscape. Selon le Wall Street Journal, dans le but de saper l’argumentation du gouvernement dans le procès antitrust qu’il a intenté à son encontre, Microsoft vient de demander la saisie des milliers d’e-mails échangés innocemment par les employés de Netscape Communications. Netscape, dans la grande tradition libertaire de la haute technologie californienne laissait ses employés s’exprimer librement sur leur compagnie. Ceux-ci en ont donc profité pour couvrir les “tableaux d’affichage” électroniques de messages spontanés, parfois très critiques. Le personnel avait pris l’habitude de se défouler sur des sujets anodins comme les concurrents de Netscape dans un forum intitulé bad attitude. Sur un autre forum baptisé really bad attitude, un petit groupe de techniciens plaçait des messages plus qu’acerbes, connus sous le nom de flame mails, au sujet des produits et du fonctionnement de Netscape. Ce sont ces messages que les avocats de Microsoft voudraient utiliser au procès pour démontrer que les difficultés de Netscape ne sont pas dues aux pratiques déloyales de Microsoft.

Dans le cadre de la préparation du procès du 23 septembre, les avocats du gouvernement ont interrogé vendredi Bill Gates, pour la deuxième journée consécutive, pendant huit heures et demie. Mais Microsoft pourrait connaître de nouveaux ennuis. En effet, le département de la Justice devait déposer hier une nouvelle plainte contre Microsoft recelant de graves accusations. (La Tribune - 1er/9/1998)