Ce sont plus de deux milliards de contrats qui vont être signés aujourd'hui, entre des sociétés américaines et les plus importants acteurs chinois des télécommunications et de l'informatique...

Ce sont plus de deux milliards de contrats qui vont être signés aujourd’hui, entre des sociétés américaines et les plus importants acteurs chinois des télécommunications et de l’informatique. Selon des sources proches de ces différents protagonistes, c’est aujourd’hui que devrait être officiellement annoncée la signature de ces accords commerciaux.

Des rapprochements qui traduisent un tournant dans l’attitude de la Chine vis-à-vis des industriels américains, qui de leur côté se plaignaient jadis de la lenteur avec laquelle le secteur des télécoms chinois se libéralisait.

C’est Motorola qui devrait surtout se faire remarquer, avec la signature de contrats de plus d’un milliard de dollars avec China Unicom et China Mobile, qui font partie des plus importants opérateurs de téléphonie mobile en Chine. Les accords commerciaux porteraient sur l’équipement de points d’accès wireless et de commutateurs qui acheminent le trafic sur un réseau basé sur les standards GSM (Global System for Mobiles) et CDMA (Code Division Multiple Access).

L’on parle également d’un contrat de 200 millions de dollars remporté par le californien UTStarcom, spécialiste de l’équipement télécoms, qui serait chargé de la fourniture d’un réseau à large bande à la China Telecom Corporation. L’entreprise de télécommunications chinoise pourra ainsi offrir de nouveaux services haut débit, de vidéo et de voix sur IP, etc. sur 220.000 lignes.

D’autres entreprises américaines comme Intel (qui signerait deux contrats avec deux des leaders de la fabrication de PC), Lucent technologies, Cisco ou encore Nortel Networks sont évoquées comme ayant elles aussi un rôle à jouer dans la signature de ces contrats avec la Chine.

( Atelier groupe BNP Paribas –13/01/2004)