La nouvelle puce pour routeurs optiques mise au point par un groupe de chercheurs des Universités de Valence et d’Eindhoven, en plus de présenter une taille réduite, permet une augmentation exponentielle des capacités de transfert.

Une mini-puce pour un routage optique 100 fois plus rapide

La communication via la fibre optique constituait jusqu’à aujourd’hui, une technologie incomplète. En effet, les routeurs utilisés pour celle-ci étaient extrêmement coûteux et encombrants, du fait de la complexité de la puce utilisée pour le routage, pièce centrale du système. Toutefois des chercheurs de l’Institut ITEAM, (de l’Université Polytechnique de Valence), et de l’Université de Technologie d’Eindhoven sont venus à bout du problème. Ils sont parvenus pour la première fois à miniaturiser à l'extrême cette puce, tout en améliorant ses capacités. 

Une puce 100 000 fois plus petite

L’impact de cette innovation est à la fois technologique et financier. D’une part, elle autorise la conception de routeurs optiques jusqu’à 100 fois plus rapides que les routeurs actuels. D’autre part, de par sa taille extrêmement réduite (100 000 fois plus petite que les autres systèmes, soit une puce de 4,8 x 1,5mm ), elle peut être directement intégrée au routeur lors de sa conception. Cette intégration monolithique a de nombreux avantages. Elle réduit de manière drastique les coûts de conception et d’assemblage. De plus, le gain de place engendré permettra, selon les auteurs de l’étude, d’ajouter de nombreuses fonctionnalités au routeur.

Une adaptation réussie à un mode de transmission plus exigeant

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs sont partis du principe selon lequel l’information était transmise de manière bien plus efficace lorsqu’elle était séparée en plusieurs petits ensembles de données, plutôt que constituée d’un unique flux continu. Or, pour parvenir à supporter les contraintes techniques de ce mode de transmission, il était nécessaire d’augmenter les capacités des routeurs. C’est chose faite avec cette nouvelle puce, capable de router directement les paquets optiques. Toutefois, comme le précise José Company, Directeur de l’Institut ITEAM,  « il n’existe pour le moment aucun système fonctionnel et commercialisable auquel la puce serait directement intégrée ». Ce rôle sera confié la compagnie VLC Photonics SL, à laquelle la technologie a été transférée.