Pour faciliter les transactions bancaires dans les pays en développement, le mobile semble une bonne solution. Le vrai défi : mieux sécuriser les données.

Le mobile et le NFC comme outils de paiement dans les pays du Sud

Avec l’utilisation du smartphone qui se démocratise dans les pays en développement, de nouvelles opportunités s'ouvrent pour les personnes n'ayant pas accès à des services bancaires. C'est sur ce créneau que se positionne la société marocaine M2t, qui a développé un système de paiement sécurisé utilisant la technologie NFC. « En Afrique, par exemple, les distributeurs bancaires sont encore trop peu nombreux, ce qui laisse de la marge pour le déploiement massif de lecteurs NFC » souligne à L’Atelier Mourad Mekouar, directeur général de la société.

La sécurité des transactions

Il reste que les consommateurs semblent encore un peu réticents à utiliser de telles solutions. « C’est pour cette raison que nous avons travaillé sur le développement d’une suite logicielle de traitement en temps réel de transactions électroniques très sécurisées » ajoute Mourad Mekouar. Une micro-puce NFC est installée sur chaque téléphone et  ce module ne peut pas être cloné. Il est unique et on le colle dans ou sur l'appareil. Il permet alors de communiquer en champ proche avec tout type de lecteur.

Pas besoin de connexion pour payer

L’ensemble des informations transmises à la banque ou à des tiers est filtré par un serveur. La confidentialité est ainsi garantie. De plus, grâce à la technologie de communication sans fil à courte portée, plus besoin d’être connecté en WiFi ou en 3G pour effectuer un paiement. Le système fonctionne dans n’importe quel endroit. « Les infrastructures sont encore trop peu développées dans les pays du Sud. La technologie NFC ouvre ainsi de nouvelles perspectives » conclut Mourad Mekouar. Lorsque le consommateur retrouve une connexion, il peut également effectuer des virements, des transferts d’argent et consulter son solde.

Rédigé par Maxime Besson Vivenzi