Pour les Australiens, le téléphone mobile contribuerait à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et sphère privée, selon une étude réalisée auprès d'un échantillon représentatif de la population...

Pour les Australiens, le téléphone mobile contribuerait à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et sphère privée, selon une étude réalisée auprès d'un échantillon représentatif de la population.
 
Le téléphone mobile permettrait de mieux allier vie privée et vie professionnelle. C'est ce qui ressort d'une étude menée conjointement par des chercheurs et un groupement de professionnels sur l'impact social du téléphone mobile en Australie. Celle-ci se veut être la première à rendre compte des usages de la technologie mobile à l'échelle du pays. Fait notable : sur les 1 360 personnes interrogées, plus de la moitié des individus en poste déclarent que le téléphone portable contribue à un meilleur équilibre entre vie familiale et prérogatives professionnelles.
 
Un facteur d'efficacité au travail
 
Ce résultat est d'autant plus révélateur qu'une nette majorité d'entre eux - 90% - considèrent que leur vie ne pourrait se dérouler "normalement" sans leur mobile. Sur le plan professionnel les avis convergent en faveur de l'efficacité des communications mobiles. Ainsi, si un tiers des interrogés déclare que leur mobile est indispensable à leur travail, plus de la moitié précise avoir réalisé des gains de productivité découlant directement de son utilisation. Ce chiffre est toutefois à mettre en perspective, une personne sur deux estimant que l'arrivée du mobile s'est traduite par une augmentation de la charge de travail.
 
Le mobile au cœur des relations familiales
 
L'usage du mobile dans le cadre privé reste toutefois prédominant pour les Australiens. Qu'il s'agisse de contacts amicaux ou avec la famille, ce type de communications est privilégié à un usage professionnel. Le téléphone mobile est par ailleurs perçu comme une composante importante de la vie quotidienne.
Le portable semble en effet être devenu le mode de communication par lequel s'organisent les dîners de famille ou encore la garde des enfants. En revanche, une minorité se plaindrait de l'aspect potentiellement intrusif de l'appareil. Seuls 4% d'entre eux déclarent en effet que leur temps de loisirs se trouve perturbé par des appels téléphoniques.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 31/07/2007)