Les réseaux sociaux n'ont pas fini de nous étonner, car en plus de permettre de localiser facilement des personnes vivant loin, ils facilitent également la mobilisation sociale. Une prouesse qui a cependant ses limites.

La mobilisation sur les réseaux sociaux, aussi performante pour la localisation d'objets

Récemment, un nombre croissant d'exemples ont témoigné de la manière dont les réseaux sociaux ont permis de mobiliser des volontaires durant des catastrophes naturelles, des campagnes politiques, des urgences médicales etc. Mais dans quelle mesure peut-on imputer cela aux réseaux sociaux ? Pour le savoir, un groupe de chercheurs venant de Madrid, d'Edimbourg, de Californie (San diego), d'Abu Dhabi et du Massachusetts, ont participé à une étude publiée dans le journal PNAS, qui évaluait les performances d'étudiants devant localiser des objets lointain grâce au crowdsourcing sur les réseaux sociaux.

Un concours surprenant

Afin d'obtenir des résultats probants les chercheurs – en plus de s'appuyer sur des résultats antérieurs – ont mis en place un concours avec un prix de 40 000 dollars pour celui qui parviendrait à trouver dix ballons météorologiques éparpillés à travers les États-Unis, et ce le plus rapidement possible. L'objectif était d'évaluer l'efficacité des réseaux sociaux dans les mobilisations humaines où le temps est un facteur critique. L'équipe gagnante (MIT) a été capable, grâce à la mobilisation d'utilisateurs sur place, de les localiser en neuf heures uniquement grâce aux réseaux sociaux, sans l'aide d'une quelconque communication conventionnelle (radio, télé, journaux). L'étude révèle toutefois quelques limites « Nos résultats indiquent qu'une mobilisation sociale de ce genre n'est possible que sous certaines conditions optimales ». Un autre facteur clé tient au fait que les utilisateurs qui ont participé à la mobilisation n'ont pas seulement beaucoup de liens sociaux, mais sont aussi efficaces quand il s'agit de faire circuler l'information rapidement par exemple.

Un succès qui a ses limites

En plus de ces résultats, les chercheurs ont effectué des simulations à haute résolution de renvoi basé sur le crowdsourcing afin d'obtenir une caractérisation statistique de la population recrutée, la zone géographie étudiée, et le temps de réalisation. En utilisant les résultats récents de la structure spatio-temporelle des réseaux sociaux et les données expérimentales, les chercheurs ont démontré que les réseaux sociaux peuvent être des outils très utiles pour coordonner les gens dans des situations critiques. Mais le risque que cette stratégie échoue reste élevé. En effet, à la question « Combien de temps cela prendrait-il (en utilisant uniquement les réseaux sociaux) pour trouver une personne aux États-Unis? », Esteban Moro (un des auteurs) répond « Deux jours en moyenne sont nécessaires, mail il y a aussi de fortes chances que cela prenne plus d'un mois. »

 

Rédigé par Kathleen Comte
Journaliste