000 entreprises. Possédant une longueur d’avance sur les autres banques françaises, Paribas a lancé en septembre dernier son centre d’affaires virtuel sur Internet, Business Village (http://www.bus...

000 entreprises. Possédant une longueur d’avance sur les autres banques françaises, Paribas a lancé en septembre dernier son centre d’affaires virtuel sur Internet, Business Village (http://www.business-village.fr). Le premier volet concerne une offre d’informations professionnelles à caractère général (synthèse de presse spécialisée par activité professionnelle, organisation de forums, recherche d’une aide ou d’une subvention, traduction en ligne, vérification de solvabilité d’une entreprise, utilisation du service Télépost de la Poste …). Un service de réservation aérienne sera aussi bientôt mis en place. Le second volet de cette offre concerne la constitution de communautés professionnelles électroniques. En deux mois, près de 5 000 entreprises se sont enregistrées sur les serveurs de Business Village. En octobre, plus de 150 000 pages ont été consultées. Détenue en totalité par UFB Locabail, la filiale de financement aux entreprises de Paribas, la société vise le point mort dès la fin 1999 avec l’enregistrement de près de 50 000 entreprises. Trois sources principales de revenus devraient lui permettre de parvenir à l’équilibre. Une partie de la marge des fournisseurs de services payants lui est acquise. Elle fournit ensuite des accès à Internet, tout en comptant sur l’apport de la publicité, les annonceurs touchant des publics très ciblés. Par ailleurs, elle compte vendre son expertise à des sociétés souhaitant enrichir le contenu de leur extranet. Avant tout, Paribas compte mettre cette nouvelle société au service des filiales spécialisées du groupe, comme l’UCB et évidemment l’UFB Locabail. Ainsi l’UFB Locabail peut s’adresser plus facilement aux 1 500 imprimeurs regroupés dans la communauté professionnelle ciblée sur le monde de l’imprimerie “Graphic-Village” pour leur proposer ainsi qu’à leurs clients ses offres de financement. La démarche est identique pour l’UCB vis-à-vis des 400 agents immobiliers recensés dans “Immo-Village”. (L’Agefi 25/11/1998)