La majorité des Français sont prêts à profiter du dégroupage total pour l'abonnement à la ligne fixe. C'est le résultat d'une étude commandée par Neuf Cegetel, menée par Ipsos et publiée aujourd'hui...

La majorité des Français sont prêts à profiter du dégroupage total pour l'abonnement à la ligne fixe. C'est le résultat d'une étude commandée par Neuf Cegetel, menée par Ipsos et publiée aujourd'hui.

62 % des Français savent que des fournisseurs d'accès à Internet proposent des offres qui comprennent la gestion de leur ligne téléphonique sans passer par France Télécom. Mais peu d'entre eux ont effectivement sauté le pas.

Même si la majorité des Français se disent prêts à quitter l'opérateur historique, le pourcentage varie selon les classes d'âge. 76 % des 25-34 ans se disent intéressés contre les deux tiers des 20-24 ans et des 35-39 ans. On remarque donc parfois une réticence à quitter France Télécom qui garde l'avantage de la crédibilité historique.

73 % des personnes interrogées connaissent la télévision par Internet. Ils ne sont donc plus qu'un quart à ne pas savoir que l'on peut recevoir la télévision à partir d'une ligne de téléphone recevant internet à haut débit.

En outre, avec la réduction par France Télécom de la durée minimale d'engagement de 12 à 6 mois à partir du 1 er octobre, le dégroupage total va encore gagner en popularité.

On ne peut pourtant pas sonner le glas de la téléphonie fixe de France Télécom. En effet, presque la moitié des personnes interrogées ne savent pas exactement combien leur coûte leur abonnement France Télécom. Et parmi ceux qui croient le savoir, moins d'un tiers donnent la bonne réponse. France Télécom peut donc profiter de son image pendant un petit bout de temps...

(Atelier groupe BNP Paribas- 08/09/2005)