millions de F au 1er semestre 2001. Selon l’étude IAB – PricewaterhouseCoopers portant sur les revenus publicitaires sur Internet, déclarés et vérifiés par les régies, le marché de l’e-pub est res...

millions de F au 1er semestre 2001. Selon l’étude IAB – PricewaterhouseCoopers portant sur les revenus publicitaires sur Internet, déclarés et vérifiés par les régies, le marché de l’e-pub est resté stable en France par rapport au 1er semestre 2000, avec 558 millions de F nets investis au 1er semestre 2001. En revanche, on constate pour la première fois un recul du marché entre deux périodes : les investissements publicitaires sur Internet ont en effet diminué de 14 % entre le 2ème semestre 2000 et le 1er semestre 2001. L’essentiel des revenus de l’e-pub provient toujours au 1er semestre 2001 de la vente d’espaces publicitaires. Sa part relative a progressé (98,7 %), au détriment de l’échange marchandise qui ne représente plus que 0,6 %. 95,6 % des montants investis sont issus d’une rémunération au CPM (coût pour mille). Toutefois, le modèle de la vente à la performance progresse pour la première fois en France (3,9 %). Le bandeau reste le format publicitaire le plus utilisé (75,5 % du montant total de l’e-pub au 1er semestre 2001). L’e-mail, quasi inexistant en 1998 et 1999, émerge au 1er semestre 2001 et représente 3 % des revenus publicitaires. Continuant de progresser, le sponsoring génère 15 % des revenus publicitaires sur Internet. Le secteur de la vente par correspondance (19 %) est, au 1er semestre 2001, le premier annonceur sur Internet, suivi de la banque (12 %). Avec 10 %, les nouveaux médias reculent de trois places au classement, suivis de l’informatique en progression (9 %) et du secteur tourisme & voyages (9 % également). (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 20/11/2001)