intention d'investir dans la création de nouvelles usines. L'industrie des semi-conducteurs, dopée aussi bien par le boom des télécommunications et celui de la micro-informatique est en pleine expan...

intention d'investir dans la création de nouvelles usines. L'industrie des semi-conducteurs, dopée aussi bien par le boom des télécommunications et celui de la micro-informatique est en pleine expansion. Par rapport au mois de juin 1996, les ventes mondiales de semi-conducteurs ont progressé sur le seul mois de juin 1997 de 7,5 % à 11,4 milliards de dollars. Toujours par rapport au moins de juin 1996, le marché américain a connu l'augmentation la plus forte avec une progression de 14 % de ces ventes, le marché européen n'a progressé que de 6,8 %, le marché japonais a accusé, quant à lui, un recul de 1,4 %. Fin de semaine dernière, Motorola a annoncé l'extension, pour un investissement de 200 millions de dollars, de son unité de production en Chine. Cela constituera la troisième phase d'extension du joint venture Leshan-Phoenix Semiconductor. Au total, Motorola a investi dans ce pays 1,2 milliard de dollars. Intel, pour sa part, pourrait établir un nouveau centre de production de microprocesseurs en République Tchèque. Entre 300 et 500 millions de dollars seront consacrés pour cette nouvelle unité qui emploierait dans un premier temps 3 000 personnes, effectif qui serait porté dans la phase finale du projet à 9 000 personnes. L'Egypte et le Portugal étant susceptibles d'accueillir ce nouveau site, la décision finale ne sera prise par Intel que le mois prochain. Selon le "Financial Times", Philips pourrait choisir la région de Birmingham (Angleterre) pour investir près de 2,4 milliards de dollars dans la construction d'une nouvelle usine. Etudiant d'autres possibilités d'implantation en Europe continentale, en Amérique ou dans la zone Asie-Pacifique, le groupe néerlandais n'a toutefois pas pris de décision définitive. (Les Echos - 11/08/1997)