Avant que ne tombent demain les résultats de son leader (Nokia), trois concurrents directs du finlandais sur le marché de la téléphonie mobile viennent d’annoncer des résultats en demi-teinte pour...

Avant que ne tombent demain les résultats de son leader (Nokia), trois concurrents directs du finlandais sur le marché de la téléphonie mobile viennent d’annoncer des résultats en demi-teinte pour le second trimestre 2003. Ceux de Motorola, le numéro deux du marché, sont les meilleurs des trois : ce dernier affiche un léger bénéfice de 19 millions de dollars, en phase avec ces dernières prévisions, mais en recul par rapport à l’an passé.

Le groupe Samsung, le géant coréen de l’électronique grand public, affiche sur le trimestre un bénéfice net conforme aux attentes (960 millions de dollars), mais des ventes de combinés mobiles inférieurs à celles prévues : 12 millions contre 13. Le développement en Chine d’une concurrence locale multiple, à laquelle doivent faire face les fabricants mondiaux de mobiles, explique en partie ces deux résultats.

A rappeler cependant, qu’en seulement deux années, Samsung a plus que doublé ses parts de marché, dépassant ainsi Siemens et Sony Ericsson ! Ce dernier réduit sa perte à 45 millions d’euros sur le deuxième trimestre, mais ne s’estime cependant plus en mesure d’être bénéficiaire sur l’exercice 2003.

En un an, la part de marché de ce joint-venture n’a progressé que de 1,4 point (6,4 % de parts de marché). Retiré du marché des Etats-Unis ainsi que des portables compatibles avec la norme CDMA, Sony Ericsson vise toutefois la rentabilité sur le second semestre de l’année…

(Atelier groupe BNP Paribas – 16/07/2003)