L'université de Duke a développé un système qui génère de l'électricité en captant l'énergie d'une personne qui marche. Et ce, même lorsque les déplacements ne sont pas constants.

L'énergie produite par une personne qui se déplace peut être réutilisée pour recharger un appareil portable, rappelle l'université de Duke. Un système intéressant mais limité : pour être fiable, il nécessite un mouvement constant. Pour répondre à cette contrainte, une équipe de chercheurs de la faculté travaille sur une technologie "non-linéaire" de production d'électricité. Le générateur portable qui capture l'énergie est notamment capable de convertir en électricité un spectre plus large des vibrations produites par le marcheur. La machine est faite en matériau piézoélectrique. La piézoélectricité permettant de créer une tension électrique sous l'action d'une contrainte mécanique.
Le mouvement à vitesse différente
La nouvelle approche consiste à placer des aimants mobiles des deux côtés de l'appareil. En changeant la distance entre les aimants, il est possible de régler les interactions du système avec son environnement. Et du coup de produire de l'électricité sur un spectre plus large de fréquences. Selon les chercheurs, à l'avenir, le système générera suffisamment d'énergie pour rivaliser avec les batteries électriques des téléphones portables. "L'application pourra marcher avec de nombreux appareils nécessitant relativement peu de recharge", explique à L'Atelier Brian Mann, responsable du projet.
Une source supplémentaire d'énergie
Selon lui, cette technologie pourrait également constituer une solution de recharge pour les voitures électriques. "Au lieu de récupérer de l'électricité à des bornes spécifiques, les voitures utiliseront les vibrations de la route", précise le chercheur. Reste à trouver comment conserver l'énergie lorsque la personne ou la machine est immobile. Autre défi : combiner les sources d'énergie diverses (par exemple, l'énergie solaire) pour une alimentation régulière en électricité. D'autres projets exploitent aussi l'énergie kinétique, comme celui de l'université du Michigan : cette dernière a déjà mis au point un générateur capable de capter l'énergie produite par le marcheur.