Jamais deux sans trois ! Après Google, l'Europe et Yahoo, c'est au tour de Microsoft de se lancer dans la numérisation de contenus. Le géant de Redmond lancera donc en 2006 son service MSN Book...

Jamais deux sans trois ! Après Google, l'Europe et Yahoo, c'est au tour de Microsoft de se lancer dans la numérisation de contenus. Le géant de Redmond lancera donc en 2006 son service MSN Book Search. Il a annoncé mardi qu'il rejoignait l'OCA (Open Content Alliance), dont fait déjà partie son rival Yahoo. L'organisation travaille à la numérisation de milliers d'ouvrages dans le plus grand respect des droits d'auteur.

Microsoft apporte la plus grosse contribution à l'OCA : cinq millions de dollars qui pourraient potentiellement servir à la numérisation de 150 000 livres. Quelques universités font déjà partie du consensus, parmi elles, l'université de Californie et l'université de Columbia.

La version Bêta de MSN Book Search devrait être lancée début 2006. Les contenus tombés dans le domaine public seront accessibles dans leur intégralité et gratuitement. Mais Microsoft réfléchit au moyen de facturer la consultation de livres protégés.

Le nouveau service de Microsoft entrera directement en concurrence avec l'ambitieux projet de bibliothèque numérique, Google Print. Le premier à s'être lancé dans l'aventure est sous le feu des critiques depuis l'annonce, il y a un an de son projet de bibliothèque numérique.

Deux associations américaines qui rassemblent des auteurs attaquent la firme pour violation de leurs droits d'auteur. Pourtant Google n'abandonne pas son projet puisqu'il a annoncé la semaine dernière, à la veille de la foire du livre de Francfort et du premier anniversaire du projet, l'ouverture de huit sites Google Print dans huit pays européens.

Microsoft, pour éviter les problèmes rencontrés par son concurrent Google, précise bien que sa politique est celle de "l'opt-in". Les auteurs qui souhaitent que leurs livres soient numérisés et rendus entièrement accessibles sur MSN Book Search devront se manifester et en donner l'autorisation.

Google, lui, avait entrepris de numériser tous les livres des bibliothèques des universités partenaires. Les auteurs qui ne souhaitaient pas que leurs ouvrages soient numérisés avaient un certain délai pour le faire savoir.

L'OCA est une initiative de Brewster Kahle, le fondateur "d'Internet Archive". Cette association non lucrative, basée à San Francisco, a pour objectif la construction d'une immense bibliothèque numérique. M. Kahle explique que son plus grand espoir serait que Google rejoigne l'OCA. Des négociations sont en cours.

(Atelier groupe BNP Paribas- 26/10/2005)