Ce service américain propose aux mobinautes de photographier les lieux où ils se trouvent, les objets et personnes qui les entourent. Ils disposent ainsi de preuves en cas de litige.

Votre voiture tombe en panne en pleine campagne, loin de toute âme qui vive. Un véhicule s'approche pour vous aider. Vous photographiez la plaque d'immatriculation. Le bon samaritain se transforme en agresseur ? Vous pourrez toujours le retrouver en produisant l'image du numéro d'identification de son véhicule, stockée sur des serveurs. Idem pour les réparateurs, les rencontres "à l'aveugle", etc. De tels scénarii peuvent sembler paranoïaques, mais sont commercialement plausibles.
 
Mobile = sécurité
 
Ce sont en effet les créneaux sur lesquels se positionne My Mobile Witness, qui "transforme les téléphones cellulaires en  dispositifs sécuritaires personnels". Autre usage potentiel : le mobinaute part en mission pour le compte de son entreprise. Il photographie les lieux. L'image stockée pourra aider les secours en cas de disparition. Seules les autorités, si elles ouvrent une enquête, ont le droit d'accéder au contenu du dossier de l'utilisateur. À elles d'utiliser les messages ou photos en preuves. Le service est gratuit. Le prestataire le fait sponsoriser par des partenaires qui auront l'autorisation d'envoyer à l'utilisateur un à deux messages par mois.
 
Uniquement du téléphone aux serveurs
 
Après inscription sur le site, l'internaute reçoit une adresse unique (numéro@mymobilewitness.com) sur laquelle envoyer les messages, multimédia ou non. L'iPhone n'étant pas encore capable d'envoyer des MMS, le prestataire travaille sur une application spécifique. Elle devrait arriver en novembre. L'envoi de vidéos n'est pas encore proposé, mais à l'avenir cela devrait changer. En outre, My Mobile Witness n'est pas encore compatible avec les systèmes de gestion de l'information sur mobile comme Nokia-Share, OVI : ces services nécessitent un passage préalable des données par les serveurs de leurs prestataires, ce que My Mobile Witness refuse. Le site propose également d'acheter des stickers afin de décourager d'éventuels agresseurs.