La National Geographic et IBM ont des choses à faire ensemble, c'est évident. Le groupe d'informatique a fait part de son association avec la National Geographic Society dans un projet baptisé...

La National Geographic et IBM ont des choses à faire ensemble, c'est évident. Le groupe d'informatique a fait part de son association avec la National Geographic Society dans un projet baptisé Genographic et destiné à reconstituer l'histoire des migrations humaines via l'analyse d'échantillons ADN.

Dirigée par le Dr Spencer Wells, chercheur au sein de la National Geographic Society, une équipe composée de scientifiques et de chercheurs d'IBM doit collecter plus de 100 000 échantillons ADN sur les populations, pour ensuite les analyser et déterminer les origines génétiques de l'Homme contemporain. Grâce au financement de la Waitt Family Foundation, les scientifiques installeront 10 centres à travers le monde

"Notre ADN porte en lui une histoire commune à tous les êtres humains. Dans les cinq prochaines années, nous allons tenter de décrypter cette histoire, que nous risquons sinon de ne jamais connaître en raison de plus fortes migrations et d'un plus important mélange des populations que par le passé". La base de données qui résultera des travaux hébergera l'une des plus importantes collectes d'informations sur la génétique humaine jamais réalisée.

Le grand public pourra également participer à ce projet en achetant un kit de prélèvement (pour un coût de 99,95 dollars US) de l'ADN à l'intérieur de la joue, et en autorisant l'enregistrement des résultats dans la base de données. Les participants pourront suivre l'avancement global du projet et connaître leur propre périple migratoire en se connectant au site www.nationalgeographic.com . L'argent récolté par le projet Genographic, correspondant au produit de la vente des kits de participation au projet Genographic, permettra de financer des études sur site ultérieures, ainsi qu'un projet de soutien à des programmes d'éducation et de préservation culturelle au sein des populations indigènes participantes.

Les scientifiques du Centre de bio-informatique d'IBM utiliseront des technologies d'analyse et des techniques de tri de données avancées pour interpréter les échantillons collectés et découvrir éventuellement de nouveaux schémas et de nouvelles connexions au sein des données qu'ils contiennent. IBM fournira également l'infrastructure et l'expertise informatique de base qui permettront de gérer les centaines de milliers de génotypes analysés dans le cadre du projet Genographic.

(Atelier groupe BNP Paribas - 14/04/2005)