La navigation sur internet via smartphone peut souffrir du manque de connexion. ALK Technologies, présent au World Mobile Congress, va à contre courant et donne ses cartes à l'utilisateur.

En voiture, le mobile tient désormais lieu de GPS. Or, il peut arriver que l'on se retrouve dans un pays étranger ou dans une zone sans connexion internet. Pour pallier le manque de réseau, l'entreprise américaine ALK Technologie a développé CoPilot Live, une application GPS pour mobile et tablette iOS et Android. Cet outil guide l'utilisateur d'un point A à un point B, lui permet de planifier un trajet ou d'être relié à ses comptes Facebook ou Twitter pour que ses amis sachent quand il arrive. Mais la particularité de ce système de navigation pour smartphone est que l'utilisateur est propriétaire des cartes. Celles-ci sont stockées et donc toujours accessibles sur le mobile, y compris sans connexion. Pour expliquer pourquoi n'avoir pas pris le tournant du cloud, David Queen, directeur en charge des applications chez ALK et présent à l'événement ShowStoppers à l'occasion du World Mobile Congress, à l'Atelier : "Avec un système tel que Google Maps, l'automobiliste peut se retrouver sans internet dans un pays étranger alors que, précisément, il a besoin d'un GPS."

Les cartes embarquées moins chères que le cloud

Autre avantage d'une telle solution : le prix. Selon ALK Technologies, le trajet Lille-Paris coûterait trente euros à un étranger pour sa navigation GPS. En effet, affirme David Queen, une des limites à la navigation par internet réside "dans la nécessité d'être toujours connecté, ce qui représente un coût". Et celui-ci peut augmenter sensiblement dans un pays étranger. L'entreprise préfère proposer des cartes téléchargeables, en plus des cartes de France déjà présentes lorsqu'un utilisateur installe, pour vingt euros, l'application de base. Moins onéreux qu'un équipement de navigation dédié, CoPilot Live se veut également plus abordable dans sa version destinée aux petites ou moyennes entreprises, CoPilot Pro.

Des services intégrés

Celle-ci associe un kit de développement aux services de la version grand public. Le système de navigation mobile s'intègre alors à des logiciels métiers existants tels que ceux utilisés par les ingénieurs d'ERDF envoyés sur le terrain pour réparer les câbles électriques. CoPilot Pro peut ainsi être configuré spécialement pour compléter des systèmes de livraison, de répartition ou de prise de commande. Par exemple, le logiciel permet de réorganiser la journée d'un livreur, en tenant compte d'un maximum de cinquante arrêts. Pour David Queen, ce service "répond à une demande toujours plus pressante de navigation mobile provenant des entreprises pour leurs collaborateurs". A noter que CoPilot Live envisage de séparer l'appareil des cartes envoyées dans les nuages, en permettant, néanmoins, de les garder sur le smartphone.

Rédigé par Renato Martinelli