Imaginons un système qui permette de traduire automatiquement nos phrases dans une langue qui nous est totalement étrangère, sans que nous devions apprendre ou prononcer le moindre mot de...

Imaginons un système qui permette de traduire automatiquement nos phrases dans une langue qui nous est totalement étrangère, sans que nous devions apprendre ou prononcer le moindre mot de celle-ci… Science-fiction ? Plus maintenant, avec le dispositif que s’apprête à mettre sur le marché le groupe d’électronique Nec.

Ressemblant fortement à un assistant personnel, l’appareil mis au point par Nec se compose de trois éléments : une application de reconnaissance vocale, un logiciel de traduction et un générateur vocal. Son utilisateur n’a qu’à parler dans sa langue pour que le dispositif traduise automatiquement et prononce dans une autre langue ce qu’il souhaite dire.

Selon la revue New Scientist, le dispositif de Nec utilise un processeur pour PC de 400 mégahertz et pourrait un jour être installé sur des téléphones portables, pourvu que ceux-ci soient assez puissants. Pensé pour la traduction de l’anglais au japonais et vice-versa, le système pourrait également être adapté à bien d’autres langues.

Toujours selon le magazine scientifique, le temps de décalage entre la prononciation d’une phrase par l’utilisateur et l’émission vocale d’une traduction ne serait que d’une seconde. Reste la qualité audio, qui ne serait pas excellente ; il faudra donc encore quelques développements pour que ce type de systèmes de traduction vocale instantanée puisse être utilisé confortablement.

(Atelier groupe BNP Paribas - 12/10/2004)