L'application mobile permet à l'utilisateur de choisir parmi ses listes de contacts les personnes auxquelles il veut transmettre ses données géographiques. Ce qui peut s'avérer intéressant pour un usage professionnel.

Pour encourager les utilisateurs à adopter les services mobiles géolocalisés, il faut leur donner la possibilité de choisir les personnes avec lesquelles ils souhaitent divulguer ces informations, estime le responsable de la société NeerLife. Cette dernière propose une application localisée, semblable à Foursquare, mais où les "check-in" ne sont pas rendus publics. L'utilisateur peut se créer plusieurs listes de contacts, et transmettre certaines informations à une partie de ses connaissances, sans les rendre accessibles aux autres. "Cela peut être intéressant pour les petites et moyennes entreprises", explique à L'Atelier Eric Delcroix, expert en communication sur les médias sociaux. "Pouvoir créer des sous-groupes, et connaître non seulement la disponibilité mais aussi la position géographique des salariés, peut s'avérer avantageux".
Créer des lieux clés, et gérer ses listes de contacts
Une fois l'application embarquée sur le mobile, l'utilisateur choisit de créer quelques lieux clés, ce qui s'applique bien aux nouvelles formes d'organisation du travail, selon le spécialiste. "Le salarié peut ainsi indiquer à ses contacts - ses clients, notamment - qu'il est arrivé dans telle ou telle agence, par exemple", note-t-il. En soulignant l'intérêt que cela représente pour les collaborateurs qui sont en télétravail. Le programme développé par NeerLife adopte une approche plus pragmatique, que ludique. Aucun badge virtuel ne vient récompenser ou encourager l'utilisateur de continuer à se "checker" à tel ou tel endroit.
Des écueils à éviter
Deux écueils sont à relever, selon le consultant : "ce type de service finira par être proposé à l'intérieur des applications qui connaissent d'ores et déjà un succès auprès du grand public", avec la possibilité de gérer ses listes de contacts, et de cloisonner certaines informations, sur Foursquare par exemple. "D'autre part, il faut bien entendu veiller à ne pas tomber dans une surveillance excessive des salariés. Ces derniers refuseront de toute façon de se plier à un tel exercice s'ils ont le sentiment que cela représente pour eux un risque potentiel", conclut-il. L'application Neer est pour le moment accessible sur Android, et prochainement sur iPhone.