Alors que la direction de Microsoft, à la dernière minute, acceptait de retarder sa livraison de Windows 98 aux fabricants pour tenter de trouver un terrain d'entente avec le ministère (voir la revu...

Alors que la direction de Microsoft, à la dernière minute, acceptait de retarder sa livraison de Windows 98 aux fabricants pour tenter de trouver un terrain d'entente avec le ministère (voir la revue de presse du 15/05), les discussions ont été interrompues dès samedi, les deux parties n'ayant pas réussi à s'entendre. Dans un communiqué, Bill Gates explique "pour les juristes fédéraux, mettre ensemble le système d'exploitation et l'accès à Internet est d'une certaine manière illégal". Par ailleurs, dans une interview au magazine Time, Bill Gates déplore "que nous en soyons arrivés là". Le ministère ne s'est pas contenté de réclamer une modification du contrat liant fabricants de PC et Microsoft, mais a demandé à ce dernier d'intégrer dans Windows un logiciel d'accès à Internet de Netscape "c'est sans précédent pour un vendeur d'être obligé de vendre le produit d'un autre vendeur" a insisté un porte-parole de Microsoft. Bill Gates, bien entendu, n'a pas du tout aimé "le gouvernement est allé trop loin, il ne recherche pas l'intérêt des consommateurs, mais celui d'un seul et unique concurrent". De plus, les juristes fédéraux ayant également demandé à Microsoft d'abandonner le contrôle de la première image, Bill Gates, là non plus n'a pas apprécié, jugeant que la demande "nous empêcherait d'innover et mettrait en danger ce pour quoi nous avons travaillé depuis vingt-trois ans". De nouvelles plaintes contre le non respect des lois anti-trust pourraient, à la suite de l'arrêt de ces pourparlers, reprendre dès aujourd'hui, alors que Microsoft s'apprête à commencer la livraison de Windows 98. (L'Agefi - Les Echos - Le Figaro - Libération - La Tribune - 18/05/1998)