La Silicon Valley a ses rituels immuables. Le vendredi le San Jose Mercury News - le journal de la Valley – publie son supplément « Frys ». Frys*...

La Silicon Valley a ses rituels immuables. Le vendredi le San Jose Mercury News - le journal de la Valley – publie son supplément « Frys ». Frys*, le magasin où tous les fondus de nouvelles technologies se retrouvent le samedi… Ici, on les appelle les « nerds ». C'est même un des premiers mots que j'ai entendu en parlant avec des ingénieurs américains d'une start up de Sunnyvale. J'ai rapidement été qualifié de « nerd », parce que je me passionnais par la technologie qu'ils étaient en train de développer…

Nerd : le dictionnaire on-line Reverso, bien connu à l'Atelier, propose « ballot » comme traduction. Peu satisfaisant a priori…

C'est sur le site de l'autre journal de la Valley, le San Francisco Chronicle (sfgate.com), que l'on trouve une explication plus plausible du mot. Mais tout aussi exotique – comme peuvent l'être pour nous les expressions américaines. Le terme, qui désigne en fait les ingénieurs des entreprises technologiques, et par extension tous les « accros » de tout ces gadgets électroniques qui font notre bonheur sur le site de l'Atelier, vient d'un poème publié en 1950 par un certain Docteur Seuss : « If I ran the Zoo ». Si je dirigeais le Zoo…

Tout un programme dans ce titre…On trouve sur Internet une partie de ce texte** poétique et délirant, qui qualifie finalement assez bien l'attitude de ces visiteurs de Frys… Le mot lui-même est évoqué à la fin du poème, dans une envolée lyrique digne des meilleurs écrivains de l'époque surréaliste ***.

En fait, vous trouverez dans la Silicon Valley deux sortes de nerds, évoluant dans deux zoos aux caractéristiques bien distinctes.

Il y'a d'abord les nerds que l'on retrouve le samedi dans les fameux magasins Frys , et qui vivent et travaillent au cœur même de la Silicon Valley. Créés en 1985 par les trois frères Fry à Sunnyvale, au cœur de la Silicon Valley, ces magasins géants (le magasin historique fait la taille d'un hyper marché français…) se sont rapidement développés. Il y en a maintenant 28, qui couvrent globalement toute la Silicon Valley et s'étendent sur les Etats voisins.

Chez Frys, on trouve tout ce dont peut rêver un ingénieur. Construire son propre ordinateur est ici un jeu d'enfant, et vous dénichez par exemple des centaines de coques pour construire les tours personnalisées les plus folles : en forme de vaisseau spatial, avec des éclairages de toutes sortes, etc. Les vendeurs, en très grand nombre, sont tous spécialisés et capables de vous parler des heures des avantages de tel processeur et de telle nouvelle puce, qu'ils ont bien entendu en stock.

Du PDA dernier cri à la TV grand écran plasma, en passant par des milliers d'ordinateurs, tout est disponible ici. Parmi les ordinateurs les plus chers, on trouve d'ailleurs ceux développés par les équipes de Frys elles-mêmes, avec des coques recouvertes de miroirs, et un logo Frys rouge lumineux au milieu : nous sommes bien loin du design épuré d'Apple…Les fondateurs de Frys ont voulu créer des magasins regroupant en un seul endroit (« one stop shopping ») tout ce dont pouvait avoir besoin un nerd de la Valley…Le plus petit magasin dispose en stock de pas moins de 30 000 références…

Aller chez Frys le samedi, c'est mieux comprendre le mode de consommation du nerd de la Silicon Valley. Car on ne fait pas qu'acheter, chez Frys : on emprunte beaucoup aussi. Besoin d'un GPS pour le week end ? Vous le trouverez chez Frys et le rendrez à votre retour. Le nerd de la Silicon Valley teste à peu prêt tout ce qui sort. La politique de retour des achats volontairement laxiste de Frys vous donne un mois pour retourner votre gadget si vous n'en êtes pas satisfait.

Ainsi, lors d'un week end de marche à Big Sur (là encore, une activité très à la mode chez les nerds de la Valley), un coéquipier nous a recommandé la plus grande attention avec les talkies walkies dont nous étions équipés pour éviter de nous perdre… Car il comptait bien les ramener dés le lundi matin.

Bien différente est la deuxième catégorie de nerds. Elle vit à San Francisco et travaille dans la Valley. Ce sont eux que l'on retrouve le matin à partir de 7 heures sur la 101 qui traverse toute la Bay Area. Ils « commutent », selon l'expression consacrée ici….

D'abord, il n'y a pas de Frys à San Francisco. Les nerds d'ici, tout aussi nombreux, se rendent religieusement le samedi matin à l'Apple Store situé à l'angle de Market et de Ellis Street, l'un des plus grands au monde. Ici, on ne construit pas son ordinateur. On admire les dernières nouveautés, dans un magasin au design épuré et dont la façade évoque clairement le design des ordinateurs et différents packaging de la marque à la pomme ****.

On vante les mérites de la dernière borne Airport Express, qui permet de transférer via WiFi la musique de son iTunes et de son iPod à sa chaîne Hifi. On s'extasie devant le tout nouvel iMac G5, déjà en rupture de stock après quelques jours de commercialisation. On trouve tous les accessoires nécessaires à son iPod : de la coque de couleur, au transmetteur permettant d'écouter sans fil sa musique sur la bande FM de son autoradio…

Surtout, plutôt que de se concentrer sur ce qu'il y a dans l'ordinateur, on est fasciné par ce qu'il peut faire. Les nerds de San Francisco assistent en masse dans le grand amphithéâtre du magasin aux cessions magistrales organisées par les programmateurs d'Apple pour apprendre à parfaitement maîtriser le nouveau logiciel de création musicale Garage Band, ou les nouveautés de Quick Time Pro.

Le soir, dans ce même amphithéâtre, on vient écouter les derniers DJs à la mode, qui mixent sur Mac ou voir des expositions d'art numérique. Et on prend rendez-vous avec un spécialiste, pour se former ou régler tout problème avec son ordinateur, au Genius Bar. Le bar des génies… Ici, ce n'est pas le génie de la technique qu'on vénère, mais celui du marketing, qui nous promet un Digital Hub fondé autour de Mac OS X, le système d'exploitation maison.

Au nerd qui se retrouve dans un Frys désordonné, où tout est a créer et à inventer, à l'esprit pionnier et au mythe du garage de HP fortement ancré, s'oppose un nerd plus cultivé, avec une vision technologique plus policée, plus aboutie, plus orientée vers les usages. Et si au final, Apple a réussi à rentrer par la petite porte chez Frys, c'est via l'iPod, et surtout grâce à son iPod+HP, la marque HP étant particulièrement bien diffusée. HP et Apple, deux des plus grandes entreprises nées dans la région. Deux visions différentes du monde de la Silicon Valley.

Alors, ces nerds… des ballots ? En tout cas, c'est bien un drôle de Zoo qui s'offre ici au visiteur en fin de semaine.

Dominique Piotet
Pour l'Atelier BNP Paribas
A San Francisco
* http://www.frys.com/
** http://www-unix.oit.umass.edu/~poetsma/zoo.html
*** "And then, just to show them, I'll sail to Ka-Troo / And Bring Back an It-Kutch, a Preep and a Proo, / A Nerkle, a Nerd, and a Seersucker, too!"
**** Pour des photos de l'Apple store : http://www.apple.com/retail/sanfrancisco/gallery2.html
(Atelier groupe BNP Paribas - 08/10/2004)