sans que l'on nous parle du fameux retard des Européens, et de la France en particulier, concernant Internet. Si les chiffres prouvent un réel décalage dans le grand public entre l'Amérique du Nord ...

sans que l'on nous parle du fameux retard des Européens, et de la France en particulier, concernant Internet. Si les chiffres prouvent un réel décalage dans le grand public entre l'Amérique du Nord et le Vieux Continent, une récente étude menée par le Wall Street Journal et IBM auprès de 600 chefs d'entreprise en France, Allemagne et Angleterre y apporte quelques nuances. L'étude démontre que deux grandes entreprises européennes sur trois utilisent déjà Internet pour renforcer leur image et leur efficacité. L'Allemagne arrive en tête avec 74 % des entreprises faisant un usage professionnel d'Internet, devant l'Angleterre (70 %) et la France (55 %). Alors qu'en Allemagne, les petites et les grandes entreprises sont les plus utilisatrices, ce sont les plus petites en Angleterre et les plus grandes en France. Bien qu'elles soient toutes conscientes de l'importance d'Internet pour leur compétitivité, 18 % seulement des entreprises ont modifié leur stratégie pour intégrer l'arrivée du Net (30 % en Allemagne, 15 % en Angleterre, 11 % en France). Face à de tels projets, les résistances internes sont plus fortes en France et en Angleterre qu'en Allemagne. Les entreprises allemandes se heurtent aux résistances de l'encadrement, les anglaises à celles des financiers, des employés peu familiers du Net et des cadres et les françaises celles du personnel peu familier du Net et celles du département informatique qui amplifie les problèmes de sécurité. 80 % des chefs d'entreprise souhaitent une plus grande implication des gouvernements en matière de règlementation de cet "espace de non droit". Voici maintenant quelques chiffres : Alors que l'Europe comptait 200 000 sites sur le Web il y a cinq ans, ils ont dépassé aujourd'hui les 3 millions. Le nombre d'utilisateurs européens d'Internet et des services en ligne est estimé à 27 millions. Lorsque l'on demande aux entreprises françaises ayant adopté Internet, ce qu'elles en font, 85 % d'entre elles citent en priorité la recherche d'informations, 61 % la recherche de nouveaux clients, 53 % la communication externe, 48 % la communication interne, 42 % la vente aux clients, le commerce électronique arrive en dernier avec 37 % des réponses. Pourquoi les entreprises n'utilisent-elles pas encore Internet ? 74 % avouent que ce n'est pas une nécessité économique, pour 54 % ce n'est pas un impératif industriel, 37 % manquent de ressources internes et craignent un mauvais retour sur investissement, 15 % estiment la technologie peu sûre et 9 % l'investissement trop coûteux. En revanche, celles qui l'ont adopté estiment qu'Internet leur procure une meilleure image (71 %), une plus grande efficacité (66 %), une amélioration de la qualité des produits et des services (52 %), de meilleures relations internes (43 %), des liens plus étroits avec les fournisseurs et les partenaires (38 %), un renforcement de la base de clientèle (32 %), un accroissement des ventes (21 %) et un accroissement des profits (13 %). (O1 Informatique - 05/09/1997)