Allemagne. Basée à Claret dans l'Hérault, la société Nétia, premier éditeur européen de logiciels pour les professionnels de la radio et de la télévision va s'introduire simultanément le 21 mai su...

Allemagne. Basée à Claret dans l'Hérault, la société Nétia, premier éditeur européen de logiciels pour les professionnels de la radio et de la télévision va s'introduire simultanément le 21 mai sur le nouveau marché et sur le marché libre allemand. L'opération va s'effectuer par augmentation de capital avec l'émission de près de 420 000 actions nouvelles, soit 41,17 % du capital augmenté, dans une fourchette de prix de 80 à 92 F par action. Nétia veut ainsi renforcer son effort de R&D, tirer profit de l'arrivée massive de l'Internet dans le monde de la radiodiffusion et renforcer ses positions à l'international, en prenant pied sur le marché américain. Nétia vient de signer un premier gros contrat en équipant Christian Vision, un regroupement de 40 radios. Directeur et confondateur de la société, Christophe Carniel explique "Nétia se doit d'être présent sur le marché où cohabitent 12 000 des 28 000 radios émettant dans le monde. De plus, les systèmes en réseau, notre marché cible, sont en plein développement". Couvrant 80 % du marché français, Nétia détient une part de marché européen de 16,7 %, devant Siemens (14,4 %). Ayant répondu à 20 appels d'offres européens entre septembre 1997 et octobre 1998, Nétia en a gagné 16. Dans le monde, Nétia a équipé plus de 600 stations de radio. Après les logiciels audionumériques couvrant tout le processus de fonctionnement d'une radio, Nétia est arrivé sur le marché de la télévision. L'an dernier, la société a réalisé une première mondiale en mettant au point avec France 3 un système d'échanges de reportages vidéonumériques entre les stations régionales. Ayant signé un contrat de partenariat non exclusif avec Sony Broadcast (définition marketing d'un produit) Nétia souhaite multiplier ce type de partenariat avec d'autres grands de la vidéo. L'an dernier, Nétia a réalisé un chiffre d'affaires de 22,3 millions de F (3,40 millions d'euros) en hausse de 120 % et un résultat net de 1,2 million de F (0,182 million d'euros). Son chiffre d'affaires devrait atteindre cette année les 35 millions de F (5,3 millions d'euros) et son résultat 3,9 millions de F (0,594 million d'euros). (Les Echos - 10/05/1999)