Le marché des consoles “nouvelle génération” est dominé par près de 40 millions de PlatyStation de Sony contre 17 millions de Nintendo 64. Pour les fêtes de fin d’année, Nintendo se focalise sur un ...

Le marché des consoles “nouvelle génération” est dominé par près de 40 millions de PlatyStation de Sony contre 17 millions de Nintendo 64. Pour les fêtes de fin d’année, Nintendo se focalise sur un segment du marché qu’il domine à 95 %, celui des consoles portables. Le 23 novembre, Nintendo commercialisera la version couleur de sa console Game Boy “nous n’abandonnons pas la Nintendo 64, loin de là puisque nous préparons une vingtaine de bestsellers pour Noël. Nous avons toujours été très forts sur le marché des portables et notre nouveau produit a les atouts et les innovations nécessaires pour rééditer ce succès” affirme Howard Lincoln, le président de Nintendo of America. Depuis son lancement en 199, la Game Boy s’est vendue à plus de 60 millions d’exemplaires. Proposé à 490 F (300 F pour le modèle noir et blanc), le prix de la Game Boy couleur reflète le climat de concurrence acharnée du secteur “nous avons décidé de ne réaliser qu’une marge très faible sur les machines pour assurer au maximum le succès de la machine. Nous nous rattraperons sur une offre logicielle développée”. Dès sa sortie, la nouvelle console sera disponible avec une dizaine de nouveaux jeux en couleur “nous développons plusieurs titres pour la Game Boy couleur et je n’ai aucun souci pour l’avenir du format” affirme le PDG d’Infogrames, Bruno Bonnell. Sega, pour sa part, a déjà lancé au Japon sa propre console portable, baptisée VMS, attendue en Europe pour le lancement de la Dreamcast à l’automne 1999. (La Tribune - 11/09/1998)