Après le rapprochement entre Alcatel et Lucent, une deuxième fusion d'envergure a été annoncée aujourd'hui même par Nokia et Siemens. Les deux entreprises vont fusionner leurs divisions réseaux...

Après le rapprochement entre Alcatel et Lucent, une deuxième fusion d'envergure a été annoncée aujourd'hui même par Nokia et Siemens. Les deux entreprises vont fusionner leurs divisions réseaux pour donner naissance à la "Nokia Siemens Networks". L'entité ainsi créée viendra directement concurrencer Ericsson, le leader du marché des réseaux pour opérateurs mobiles et le nouveau numéro deux Alcatel/Lucent. Son chiffre d'affaires cumulé atteint les 15,8 millions d'euros.
 
Les deux entreprises détiendront chacune 50% de la nouvelle division qui se concentrera sur la fourniture d'équipements réseaux aux opérateurs mobiles et fixes et non sur la fabrication de combinés.
 
Un tel rapprochement permettra de réaliser des économies estimées à 1,25 milliard de dollars par an jusqu'en 2010 en mettant en commun les équipes de recherche et développement, en supprimant les postes ayant le même rôle et en mettant à profit les synergies qui existent entre les deux firmes.
 
La transaction devrait être finalisée avant le 1er janvier 2007 puisqu'elle doit recevoir des autorisations préalables. "Nous pensons que le partenariat avec Siemens est la manière la plus efficace de construire un portefeuille de services capable de concurrencer les autres acteurs et de créer de la valeur pour les actionnaires", explique Olli-Pekka Kallasvuo, PDG de Nokia, dans un communiqué.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 19/06/2006)