Le 802.11g vient d’être officiellement homologué par l’IEEE (Institute of Electrical Electronics Engineers) ! Mais quelle est cette norme ? Dans la famille des Wireless ...

Le 802.11g vient d’être officiellement homologué par l’IEEE (Institute of Electrical Electronics Engineers) ! Mais quelle est cette norme ? Dans la famille des Wireless Local Area Networks (WLANs), existent plusieurs cousins : le 802.11a, le 802.11b (le célèbre Wi-Fi), et le 802.11g, moins connu mais plus performant que le Wi-Fi sur des courtes distances. Comme le 802.11b, le 802.11g utilise la bande de fréquences 2.4 GHz. Il permet des débits théoriques montant jusqu’à 54 mégabits (Mbp) par secondes. Mais, en réalité, les débits du « g » sont « justes » deux fois plus rapide que ceux du Wi-Fi (11 Mbp/s). De plus, le Wi-Fi fonctionne sur quelques km, tandis que le 802.11g ne que marche sur une centaine de mètres. Dès cette annonce, Texas Instruments a cependant annoncé commencer à livrer des puces fonctionnant sous « g ». Après être tombés à 10,2 €, les puces « WLAN » vont donc connaître une nouvelle concurrence ! Ceci est plutôt bon pour les consommateurs qui vont pouvoir dès la fin de l’année accéder aux WLAN par une carte SIM spécifique directement insérée dans leur téléphone portable. Un malheur de plus pour la 3G qui n’arrive toujours pas en Europe ? Certainement pas, défend l’équipementier de réseaux Ericsson, qui remarque que la couverture de 10.000 émetteurs WLAN équivaut seulement à celle d’un émetteur 3G. Les deux technologies pourraient au contraire stimuler de concert le marché de l’accès mobile à l’Internet sans fil. (Atelier groupe BNP Paribas – 13/06/2003)