La version finale de la norme Wimax mobile, intitulée IEEE 802.16e, devrait être ratifiée d'ici la fin du mois. Contrairement au Wimax standard, cette norme s'adresse tout particulièrement aux...

La version finale de la norme Wimax mobile, intitulée IEEE 802.16e, devrait être ratifiée d'ici la fin du mois. Contrairement au Wimax standard, cette norme s'adresse tout particulièrement aux opérateurs de téléphonie mobile.
Les grands représentants de ce secteur attendent avec impatience la ratification de cette norme pour élaborer des services mobiles utilisant le Wimax.
Le Wimax fixe permet des connexions similaires à celles du câble ou du satellites, mais sans fil. Théoriquement, il permet de délivrer dans un rayon de 50 km un débit de 75 Mbits par seconde. Le Wimax mobile autoriserait des utilisateurs mobiles à rester connectés à Internet tout en se déplaçant.
Il devient donc envisageable de marier téléphonie sur Internet et surf traditionnel, avec des débits nettement supérieurs à ce que propose l'UMTS, ou téléphonie de troisième génération (3G). Les plages de fréquence nécessaires au Wimax font l'objet de l'attribution d'une licence, ce qui rendra ces solutions coûteuses à déployer.
Mais pour ceux qui n'ont pas choisi de miser sur la 3G, aux licences également onéreuses, il y'a là un coche à ne pas rater. L'opérateur Free aurait l'intention d'implanter une puce Wimax mobile dans l'une de ses prochaines générations de Freebox, pour que l'utilisateur puisse s'affranchir des lignes de cuivre traditionnelles et transporter son accès au Net avec lui. Ou s'orienter vers la téléphonie mobile ?

(Atelier groupe BNP Paribas- 15/09/2005)