Apple emménagera à partir du mois d’avril dans son nouveau campus situé dans la Silicon Valley. Ce dernier fonctionnera entièrement grâce aux énergies renouvelables.

Le nouveau campus d'Apple "100 % énergies vertes"

L’industrie des technologies de l’information et de la communication contribuerait à hauteur de 2% des émissions de CO2 à l’échelle mondiale, un chiffre comparable à celui de l’industrie aéronautique. Dans la Silicon Valley, les entreprises technologiques semblent prêter une attention particulière à leur empreinte carbone, Apple en tête de file.

Son nouveau campus situé dans la vallée de Santa Clara (à une trentaine de minutes du campus historique de Cupertino) ouvrira ses portes en avril prochain. Baptisé Apple Park, ces locaux flambants neufs, conçus pour accueillir 12 000 salariés, ont la particularité de fonctionner uniquement grâce aux énergies vertes. Leurs toits sont ainsi recouverts de panneaux solaires capables de générer 17 mégawatts. Les bâtiments du campus sont également ventilés naturellement, ce qui permet aux 250 000 mètres carrés qui les composent de fonctionner sans chauffage ni air conditionné pendant neuf mois de l’année.

Les géants de la tech semblent montrer l’exemple en matière d’utilisation énergétique. En décembre dernier, Google annonçait ainsi alimenter d’ici 2017 l’ensemble de ses centres de données informatiques et locaux grâce aux énergies renouvelables. Quant à Facebook, son plus récent bâtiment de Menlo Park - désigné par Frank Gehry et inauguré en 2015 - a été certifié « LEED Gold », un des plus haut degrés de certification en matière de bâtiment écologique aux États-Unis.

Rédigé par Pauline Canteneur