Création de nouveaux emplois, amélioration de la productivité et augmentation du PIB, tels sont les phénomènes que peuvent entraîner la numérisation.

Concernant plusieurs mesures clés de l’adoption du numérique, l’Irlande serait en avance sur les pays de l’OCDE et de l’UE. C’est ce que révèle le rapport de l’UPC sur l’avenir numérique de l’Irlande. En effet, le pays a déjà dépassé, avec une certaine marge, certains des objectifs futurs de l'agenda numérique de l'UE. Ces progrès pourraient l'aider à résoudre certains problèmes économiques auxquels il est confronté. Cela permettra notamment d’améliorer l’accès au haut-débit dans les ménages et les entreprises, et ainsi ouvrir de nouvelles possibilités pour les citoyens, les consommateurs, les employeurs et les employés. Ainsi, en s’emparant de l'avenir numérique, l'Irlande peut obtenir une meilleure qualité de vie grâce à une croissance économique plus rapide. En outre elle peut mieux lutter contre les fléaux du chômage et de l'émigration à travers la création de nouveaux emplois, de nouveaux services et de nouvelles entreprises. D’après l’étude, si l’Irlande suit simplement la tendance des autres pays, à un stade également avancé de numérisation, la contribution de l’Internet à l’économie du pays passerait d’un PIB actuel de 3% à 6% en 2016.

Réduction du chômage

C’est-à-dire une augmentation dans l’économie digitale de l’Irlande en valeur, passant de 5 milliards d’euros cette année à 11 milliard en 2016. Ce qui en outre, entrainera la création de nouveaux emplois et de nouvelles entreprises. L’élévation du niveau de numérisation en Irlande à celui du Royaume-Uni permettrait de réduire le nombre de chômeurs de 18 000 personnes et voire davantage si l’Irlande atteint le niveau des principaux pays scandinaves. En termes de futures opportunités attendues, plus de la moitié des adultes irlandais (53%) pensent qu'il est probable que "l'adoption de meilleures technologies numériques permettra d'accélérer la reprise économique de l'Irlande". En outre, une majorité encore plus grande (63%) souhaiterait une relance entraînée par le digital.

Croissance des achats en ligne

Enfin, l’impact de la technologie numérique entraînera également une croissance du nombre d’acheteurs en ligne. D’après l’étude, ce chiffre passerait de 2,6 millions d'acheteurs qui dépenseront 3,7 milliards d’euros en 2012. En 2016 ; ils devraient dépenser 5,7 milliards d’euros, soit 7% des dépenses des consommateurs de l'économie digital. 8 internautes sur dix cherchent sur la toile des produits avant de les acheter dans les magasins irlandais. A l’inverse, 6 internautes sur 10 se servent des magasins locaux pour trouver des produits qui les intéressent, afin de les acheter en ligne par la suite, à un coût moins élevé. Il existe diverses possibilités pour les entreprises irlandaises, y compris les détaillants, pour répondre à ces tendances. En fait, plus de 6 acheteurs en ligne sur 10 achèteraient sur un site internet irlandais s’ils en connaissaient un proposant des offres équivalentes aux sites internationaux.