Les gouvernements du monde entier doivent relever le challenge de la numérisation de leur données. Plusieurs Etats sortent déjà du lot.

La numérisation du secteur public, gage de productivité

Beaucoup d'Etats sont encore à la traîne en matière de numérisation de données. Considérer de manière sérieuse ces questions constitue pourtant probablement une des clés d'amélioration de la productivité et de l'efficacité des administrations publiques. Selon une étude publiée par McKinsey en décembre 2014 intitulée The Public Sector Digitization : the trillion dollar challenge, la valeur créée par la numérisation des informations représenterait une économie d'environ 1000 milliards de dollars pour les gouvernements à l'échelle mondiale. Aujourd'hui, plus de 130 pays ont compris l'enjeu lié à la numérisation de données publiques et se sont engagés dans le développement de services gouvernementaux en ligne. Beaucoup semblent avoir compris l'importance de devenir des états " numérisés" tant sur le plan économique que sociétal.


Des économies substantielles pour les Etats

Le Royaume-Uni a développé en 2012 gov.uk, son site d'accès aux services administratifs du pays, un des plus performants de la planète. A l'origine de la plate-forme : le Service Digital du gouvernement britannique. Celui-ci bénéficie d'un degré d'expertise élevé grâce à son équipe de managers issus de différents ministères. En un an de fonctionnement, ce seraient plus de 42 millions de livres (54 millions d’euros) qui auraient été économisés par le Royaume Uni. De la même manière, le Danemark a lancé IT Projektraad, une agence publique de collecte de données et de reporting permettant de mesurer la rentabilité des investissements dans le domaine informatique du gouvernement danois. La création de cet organe a permis la réduction de coûts jugés non nécessaires et de favoriser la collaboration au sein des structures gouvernementales.


Améliorer l'efficacité des structures

Les Pays-Bas ont développé en 2011 i-NUP, le site d'accès aux services administratifs du pays, désigné spécialement dans le but d'optimiser l'expérience du citoyen-consommateur et d'alléger la bureaucratie. Depuis le début de l'année 2014, les visites à la mairie de Rotterdam pour motifs administratifs ont reculé d'environ 50%, un véritable succès pour l'agence Logius à l'origine d'i-NUP.

Numériser les données gouvernementales pour améliorer les processus de prise de décision, les États-Unis en font l'expérience depuis 2009. Le gouvernement américain a en effet mis à disposition des entreprises et des citoyens plus de 85 000 séries de données via le site data.gov. afin de faciliter la recherche et le développement de projets entrepreneuriaux. La numérisation de données peut également servir à protéger des infrastructures stratégiques et des données confidentielles. Le gouvernement britannique l'a notamment compris avec son projet UK Fusion Cell, permettant le partage d'informations afin de détecter et répondre plus rapidement aux cyber attaques.

 

Rédigé par Pauline Canteneur