Le moment est venu de dresser un premier bilan de l'opération ''Micro portable étudiant'' (Mipe) lancée par le Ministère de l'éducation au mois de septembre dernier. Pour mémoire, celle-ci...

Le moment est venu de dresser un premier bilan de l'opération "Micro portable étudiant" (Mipe) lancée par le Ministère de l'éducation au mois de septembre dernier. Pour mémoire, celle-ci propose aux étudiants de l'enseignement supérieur de faire l'acquisition d'un ordinateur portable en souscrivant un prêt bancaire de 1000 euros minimum remboursable en trois ans maximum.

En cette fin novembre, le ministère estime à 215.000 le nombre d'étudiants équipés d'ordinateurs portables en France. En septembre, ils étaient 175.000 : en deux mois, les étudiants se sont donc équipés davantage que sur l'ensemble de l'année 2003 ! L'opération lancée par François Fillon est donc un succès.

Au mois d'octobre, 40.000 étudiants ont acquis un ordinateur portable. Sur ce volume, 21.300 machines ont été vendues sous le label "Micro portable étudiant", et plus de 20.000 par des grands distributeurs et constructeurs ne faisant pas directement partie du programme gouvernemental, mais qui ont décliné l'opération à travers des offres spécifiques.

20 % des étudiants ont choisi les ordinateurs « d'entrée de gamme » dont les prix varient de 929 à 1029 euros. 50 % des étudiants ont plébiscité des ordinateurs de « milieu de gamme » dont le prix varie de 1.300 à 1.500 euros. Enfin, 30 % ont opté pour le « haut de gamme » au-delà de 1.500 euros.

Voici donc l'un des deux objectifs de l'opération Mipe atteint. Le second, qui visait l'accessibilité de l'Internet gratuit dans toutes les universités françaises, devrait être atteint l'année prochaine. Selon un communiqué publié par le ministère : "À ce jour, 80 % des universités sont équipées en Wi-Fi. De juin 2004 à avril 2005 la couverture Wi-Fi sera passée de 18 % à 100 %".

(Atelier groupe BNP Paribas - 30/11/2004)