Quand le feuilleton économique de l’été, qui semble devoir se poursuivre cet automne, prendra-t-il donc fin ? Alors qu’elle devait se terminer le 19 septembre, l’offre publique d’achat (OPA) ...

Quand le feuilleton économique de l’été, qui semble devoir se poursuivre cet automne, prendra-t-il donc fin ? Alors qu’elle devait se terminer le 19 septembre, l’offre publique d’achat (OPA) hostile du fabricant de progiciels Oracle sur son concurrent PeopleSoft a été prolongée jusqu’au 17 octobre.

Craig Conway, DG de PeopleSoft, estime pourtant que l’opération d’Oracle est terminée, et la bourse semble lui donner raison, le prix du titre de la société venant de dépasser l’offre de 7,5 milliards de dollars proposée par Oracle. Les récentes annonces de PeopleSoft concernant une vague de licenciements ont joué en faveur de cette évolution positive en bourse.

Le groupe a en effet annoncé que 5,7 % à 7,7 % des 13 000 employés du groupe, issu de la fusion entre PeopleSoft et J.D. Edwards, autre éditeur de logiciels, seraient remerciés, soit 750 à 1 000 supprimés. Le montant des synergies réalisées grâce au rapprochement des deux entreprises s’en trouve relevé et devrait atteindre 167 à 207 millions de dollars.

PeopleSoft a également annoncé de nouvelles prévisions supérieures aux précédentes pour 2003 et 2004. Pour l’année en cours, le groupe attend un chiffre d’affaires (CA) compris entre 2,145 et 2,175 milliards de dollars et un bénéfice par action (BPA) avant éléments exceptionnels de 52 à 55 cents. Pour 2004, il anticipe un CA de 2,8 à 2,9 milliards de dollars, l’intégration de J.D. Edwards étant totalement effective, pour un BPA de 90 à 95 cents, ce qui ferait de PeopleSoft le deuxième groupe du secteur, derrière SAP et devant Oracle.

(Atelier groupe BNP Paribas – 08/09/2003)