Orange, la filiale de France Telecom, confirme que des accords-cadres préliminaires ont été passés avec Alcatel, Nokia et Nortel Networks, pour fournir l'infrastructure technologique du ...

Orange, la filiale de France Telecom, confirme que des accords-cadres préliminaires ont été passés avec Alcatel, Nokia et Nortel Networks, pour fournir l'infrastructure technologique du réseau de troisième génération (3G) sur la zone de couverture Orange. Ces accords cadres ne contiennent aucun engagement ferme à ce stade et les termes, conditions et montants définitifs seront négociés dans les mois qui viennent.

Plusieurs médias estiment néanmoins que le contrat entre Orange et Nortel devrait s’échelonner entre 800 millions et 1 milliard d’euros pour la fourniture de ces infrastructures. Si Alcatel, fournisseur historique de France Télécom, a pendant quelques temps craint de ne pas être retenu par l’opérateur, Ericsson a quant à lui été écarté du projet.

Comme l'indiquait la présentation de stratégie d'Orange le 24 juin, le réseau 3G d'Orange se développe plus rapidement au Royaume-Uni et en France. Les premiers tests commerciaux complets des services de téléphonie mobile de troisième génération d'Orange sont prévus pour la fin 2003 au Royaume-Uni, pour un lancement commercial attendu pour le milieu de 2004.

Orange UK a pour objectif de couvrir 40% de la population britannique avec ces services dans dix des principales villes du Royaume-Uni, certaines grandes lignes ferroviaires et les aéroports. En France, Orange travaille depuis un an et demi au développement des « Villes Orange », soit Toulouse et Lille, et à la construction d'une plate-forme 3G. D'ici la fin 2004, Orange devrait fournir des services 3G dans dix grandes villes françaises.

(Atelier groupe BNP Paribas – 17/09/2003)